Quelques bruits qui courent…


db

Voila une expérience que je voulais faire depuis longtemps.

En effet, on pense souvent à rapporter de belles images ou  des vidéos de nos sorties (moi le premier), avec de beaux montages et un choix approprié de musique, en squeezant tous ce qui retranscrit l’ambiance d’un « run » : LE SON !

Alors, Gopro à la main, avec pour unique but d’enregistrer du « bruit », j’ai voulu, grâce a cette sortie 12/14 dans le bois des Vouillants, capturer les différents moments sonores que j’ai pu rencontrer durant ces 7km. Le vacarme de la ville, les différents sols foulés, le calme de la foret, le plaisir de la descente, et quelques autres petites surprises…

J’avais d’abord imaginé présenter un film sans image, puis en visionnant mes vidéos (non maitrisées, saccadées), j’ai réussi a mettre sur ma « bande son », quelques images insolites en correspondance avec ce que vous allez entendre.

Alors, enfilez votre casque et venez découvrir après quels bruits je suis aller courir :)

 

 

Comboire : Un rocher fort curieux


La pause déjeuner 12/14 étant inextensible, mon allure de course à pied devenant avec l’age de plus en plus lente, il faut bien se rendre à l’évidence : Si je veux pouvoir profiter de quelques belles sorties D+ à la mi-journée, il va falloir raccourcir les parcours. C’est ce que j’ai fait ce vendredi 21 Novembre. Au lieu de partir du stade Bachelard, je me suis rapproché du « Rocher de Comboire » afin de gagner quelques minutes précieuses..Minutes que je préfère utiliser à flâner au sommet de ce joli promontoire, au lieu de me stresser pour rentrer avant le couperet fatidique des 14 heures. rocher comboire Ce midi le temps ressemblait plus à un début de printemps, ou un début d’automne alors je n’avais pas envie d’aller tourner en rond. Il faut dire que par ici on est quand même bien gâté, alors pourquoi se priver? Le départ de ce tour longe la digue du Drac avec ce  passage de « rapides », rocher de comboire 21 nov 14 cap qui nous rappelle ici que, même si aujourd’hui maîtrisé, le Drac est avant tout un « torrent », et qu’il a par le passé fait bien souvent des victimes par ses crues rapides et imprévisibles. innondation grenoble Mais prenons un peu de hauteur en direction du sud avec une belle vue sur le massif de  l’Oisans à ma droite, rocher de comboire 21 nov 14 cap et le point sommital de cette sortie sur ma gauche : rocher de comboire 21 nov 14 cap Dans le retro, la ville de Grenoble qui semble déjà si loin… rocher de comboire 21 nov 14 cap Me voila maintenant face au Vercors dans cette longue montée régulière et sans ombres, « le chemin de cimentiers » : rocher de comboire 21 nov 14 cap Et oui, du Rocher de Comboire ont été extrait des tonnes de calcaire. Vers 1840 sur 60 usines de ciment en France, 30 se situaient dans l’agglomération grenobloise..Il faut dire que les connaissances en la matière d’un certain Louis Vicat, y sont pour quelque chose.

fours de Comboire

Fours de Comboire

Maintenant me voici dans le dur!! Direction le sommet du rocher. Là je ne peux que marcher…La pente est trop raide pour moi, rocher de comboire 21 nov 14 cap mais du coup l’arrivée au sommet est assez rapide, rocher de comboire 21 nov 14 cap et la récompense est au rendez vous! « 5 minutes d’arrêt, tout le monde descend »!  Voila ces minutes tant attendu qui justifient au combien ce parcours raccourci. Moi.. J’aime prendre mon temps. Le chrono peut bien filer sans moi, je ne le rattraperais pas!  Je sais que dans moins d’une heure je retrouverais ma chaise, mon bureau, mon écran, alors je prends ma Dose de Trail, et mes yeux parcourent les 360° qui s’offrent à eux. rocher de comboire 21 nov 14 cap Il est temps de reprendre le chemin de la descente, apres avoir rejoint une autre particularité de ce rocher : Son Fort rocher de comboire 21 nov 14 cap Magnifique ouvrage d’art de 1884 construit, bien sur, avec le ciment du Rocher! rocher de comboire 21 nov 14 cap Pour finir, je profite d’un joli chemin en sous bois, avec de belles couleurs d’automne. J’ai du mal, à ce moment là, à réaliser que sous mes pieds des kilomètres de galeries (aujourd’hui condamnées)  gardent à jamais le témoignage du temps passée. Vous ne me croyez pas? Alors cliqué sur ce chemin pour voir ce qui se passe dessous : rocher de comboire 21 nov 14 cap Alors, si en venant courir par ici vous entendez l’echo de vos pas, vous saurez maintenant pourquoi ;)

Bachelard : Un « stade » avant sa création


Voila maintenant plus de 15 ans que je viens les midis mettre un pied devant l’autre au « Stade Bachelard » de Grenoble.

J’ai toujours cru que ce nom de Bachelard avait ete donné en hommage au philosophe bien connu prénommé Gaston.

Et bien, il n’en n’est rien!

Les années passant, mon gout pour l’histoire grandissant et ma curiosité liés au lieu ou je cours m’a petit à petit amener à découvrir les origines de ces terrains.

Voici deux images superposées. Pres de 90 ans séparent ces deux vues. (1925/2014) :

gif anime

Que de changement… Le stade n’existait pas bien sur , ainsi que la plupart des habitations et routes environnantes. On notera toutefois l’existence du stade Lesdiguères, actuel fief du FCG. il faut dire qu’en 1925, la ville de Grenoble est encore bien loin d’ici, protégée par ses remparts, et à l’extérieur c’etait plutôt la campagne.  on peut aussi apercevoir en bas à gauche un ensemble géométrique, les premières « Habitations à Bon Marché » (cité – jardins), de petites maisons individuelles qui laisserons place quelques années plus tard à la cité mistral avec ces tours et barres, bien connu des Grenoblois..

Le nom de Bachelard, viendrait de « Bachelard de Monval » premier propriétaire de ces terrains. Je n’ai rien trouvé de plus sur cette personne à l’heure actuelle.. Voici donc une première énigme résolue.

Mais autre chose m’interpelle…cette tribune… Presente déjà en 1925. On la voit ici dans les années 40, époque où se dessine les premières ébauches de terrains de sport…Mais elle ne semble pas dans l’axe de ceux ci…..Pourquoi?

stade bachelard 1947

A y regarder de plus près aujourd’hui, et après ma découverte, je comprends mieux pour qu’elle raison elle a été construite…

 

stade bachelard (10) stade bachelard (12)

 

Alors, une idée…..

Un indice :  Obstacles ou pas, ici ça courait déjà!

 

Allez, j’arrête de  vous faire languir… Voici un plan de l’époque  :

 

plan recardre

Et oui! Nous courons sur un ancien hippodrome.  En voici d’ailleurs la preuve après quelques recherches :

hippo

Voici un extrait du « sport universel illustré » du 07 juillet 1912, relatant le premier concours hippique à Bachelard ;)

(Cliquer sur la photo pour lire l’article)

 

le sport universel 07 juillet 1912 gallica

Cet hippodrome aura connu sa gloire de 1912 a 1932 avant d’être transformé en terrains de sports.

 

Aujourd’hui, entre sa piste athlétisme et son parc, c’est l’endroit de nombreux mordus de course à pied.

Vous ne connaissez pas? Alors venez à mes cotés faire quelques foulées :

 

 

 

Ici, même si ça va en étonner quelque uns,  j’ai rarement pris des photos. Après recherche, voici quelques bons souvenirs de ce lieu d’entrainement, mais aussi de partages et de rencontres :

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas d’armistice pour ce 11 Novembre


Voila encore une sortie de moins de 10km qui va surement rester gravé dans ma mémoire. J’aurai du être au travail en ce 11 novembre, mais ma direction nous a « offert » au dernier moment cette journée. Alors, j’ai chaussé les baskets vers 9h après avoir un peu attendu l’arrivée du Foehn annoncé mais qui n’est jamais arrivé. promontoire Un départ au pied du cimetière intercommunal  qui depuis son agrandissement obstrue la vue sur l’agglo. que j’affectionnais tant. Désormais il faudra se contenter de ça, où poursuivre son chemin plus haut. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (6) Il a beaucoup plus la veille et les sols sont humides. Le ciel ne laisse a ce moment passer que quelques trouées bleues. La foret est superbe cette année. Les feuilles n’ont pas subi le froid et même si je cours sur un tapis de feuilles, ces dernières sont encore bien présentent sur les arbres. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (21) Plus je monte plus je me retrouve dans la brume. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (29) J’espère pouvoir trouver un peu de ciel bleu plus haut..Pour ça il va falloir encore se donner un peu de mal. Mais le jeu en vaut la chandelle! Quelques kilomètres plus tard, j’arrive en lisière de la brume.. moment rare et éphémère. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (37) Je me dirige maintenant vers les batteries hautes du Fort du Murier avec encore de jolis points de vues sur la Chartreuse : Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (41) je me suis (une nouvelle fois) lâché sur les photos durant cette sortie. Plus je vieillis plus je suis en admiration devant la nature et cherche à capturer chaque instant…Peut être par peur de ne plus pouvoir revoir  tout ça.. J’ai du mal à me l’expliquer. je vous laisse profiter de la suite de la sortie :

Ce parcours j’ai du le faire des dizaines de fois, mais je le découvre encore sous un nouvel angle.. Aujourd’hui c’etait « mystique » avec cette brume et ces couleurs d’automnes encore chaudes pour la saison. Un soleil qui m’avait donné rendez vous au sommet de mon promontoire.

Voila deux minutes qui résument assez bien l’ambiance de cette « mini sortie » qui m’aura offert bien plus que ce que j’étais venu chercher.

Que demander de plus..

Invitation poétique


vouillant 29 oct

« Sous la lumière molle et sobre
  De ces soleils calmes d’octobre,
  Par les bois je voudrais errer !
  L’automne a de tièdes délices :
  Allons sur les derniers calices,
  Ensemble, allons les respirer ! »

(Auguste Lacaussade, Poèmes et Paysages)

C’etait ce midi, pour terminer en beauté ce joli mois d’Octobre.
  J’espère que vous en avez aussi tous bien profité..

J’ai vu « la croix de la vue »!


Ce samedi 18 Octobre 2014, c’est sous un superbe ciel bleu  que j’ai pris le départ de Jarrie pour une petite boucle de 10km et 300D+ sur les traces du passé :

garmin croix

Après avoir quitté le parking du village, quelques centaines de mètres plus loin je commence mon voyage au « moyen age » face au sublime chateau de Bon Repos qui domine le vallon de Jarrie.

croix de la vue 18 oct 14 cap (15)

Château en ruine mais qui reprend vie grâce a une association qui ne manque pas de mettre en valeur la richesse de ce patrimoine laissé a l’abandon durant des années. Pas d’habitants ici, mais une belle colonie de « Choucas des tours » qui vous accueil avec leur  cri  bien spécifique :

Choucas des tours

Après avoir traversé le hameau de la Combe je me retrouve enfin sur le sentier qui mène à la croix de la vue.

chemin du conetable

On voit tres bien ce chemin sur l’atlas des routes de Trudaine de 1780, appelé d’ailleurs « chemin du Connétable ».

Connétable qui n’est autre que Lesdiguières, qui fit réparer en 1614 ce chemin public qui allait de Grenoble à Vizille .

Chemin qui reprend l’ancienne voie romaine de l’Oisans et qui aurait, dit on , aussi  été foulée par un  certain Hannibal et ses éléphants….

Me voici donc à cette fameux CROIX DE LA VUE :

croix de la vue

Je prends ici quelques minutes pour m’imprégner des lieux. Qu’a t’il bien pu se passer ici pour qu’on marque cet endroit d’une croix?

Voila ce que l’on raconte :

 » C’est au lieu dis La Croix de la Vue que se trouve le fauteuil de Lesdiguières. Il parait, avoir été taillé de main de l’homme dans le rocher, à moins qu’il ne s’agisse, en cet endroit, de vestiges partiel d’une ancienne érosion glaciaire.Quoi qu’il en soit, d’après une légende Vizilloise, Lesdiguières s’installait fréquemment dans ce fauteuil de pierre, où il aimait se rendre pour embrasser, d’un seul coup d’oeil tout son domaine vizillois. Une croix de bois haute d’environ trois mètres, plusieurs fois remplacée au cours du temps en marquait encore au début du xxe siecle, le point exact. » (René Reymond)

J’ai eu beau chercher, pas de fauteuil de pierre ici..La croix aurait elle été déplacée? Aujourd’hui la vue sur Vizille et les alentours n’est plus..La végétation a repris ses droits. Je reviendrais ici pour une exploration plus poussée..

Je poursuis mon chemin en prenant la direction ascendante de Montchaboud, laissant sur ma droite l’ancienne voie romaine qui descend sur Vizille.

Une belle grimpette avec de jolis points de vues, même si ce jour là, le brouillard est resté en fond de vallée.

croix de la vue 18 oct 14 cap (5)

Le retour se fera pas une descente en foret avant de rejoindre  le château de Jarrie.

La boucle est bouclée.

ça faisait longtemps que je voulais venir voir ce coin.

Alors vous aussi, quand vous verrez une croix, dites vous qu’elle n’est pas là par hasard, et quelle raconte certainement une  histoire… A vous de la trouver!

Voici en 1’58 le « concentré » de cette sortie automnale :

En attendant le prochain train..


La semaine dernière j’apprenais avec beaucoup de déception qu’il n’y avait plus de repreneur pour le petit train de la Mure… Le Groupe Canadien SNC-Lavalin jetant l’éponge..

J’ai eu la chance il y a quelques années de pouvoir faire cette magnifique balade à bord de cette véritable » attraction ambulante ».. Je me revois debout, fenêtre ouverte, a contempler le spectacle époustouflant qu’offre chacun des 30 km de cette ligne. Ponts, viaducs, gares, tunnels, et des panoramas qui ne peuvent être vus que depuis cette ligne.

carte postale train mure

Mais tout ça c’etait avant le 26 Octobre 2010…Date de l’éboulement, qui a du jour au lendemain mis fin à la plus belle ligne des Alpes créée en 1888.  Cette ligne qui a entre autre, en son temps, permis au plateau Matheysin de mettre à profit toutes les ressources minières qu’elle exploitait.

13 juin 2011 monteynard Mira et barrage

Il y a deux ans, j’étais venu courir  pour retrouver ces décors de rêve, pensant ne plus pouvoir revenir, on parlait déjà d’un repreneur… Puis les années ont passées.. Le Trail des Passerelles de Monteynard dans sa seconde année eu la bonne idée de faire découvrir aux Maratrailleurs ce patrimoine en perdition, en intégrant au parcours le passage sur les viaducs de Loulla.

 

Mais revenons à ce samedi :

La météo s’annonçant plus qu’agréable en ce 04 Octobre, je decidais de venir une nouvelle fois profiter de ces quelques kilomètres (les plus beaux) qui mène au « grand balcon », en mode Gopro, afin, avant tout, de vous faire partager et de vous faire prendre conscience de la nécessite de sauvegarder ce  véritable chef d’œuvre.

le grand balcon

J’ai pris le départ de la « Faurie » au kilomètre 17,3.

6 km de pur bonheur avec une longue pause « panoramique » au grand balcon, et au retour une deuxième pause « causerie » en gare de la Motte-les-Bains, avec la femme d’un ancien « roulant ».

L’état de la ligne est encore bonne (voie), mais une grande partie de caténaire a été volée. Les bâtiments de services sont aussi en très mauvais état. Espéreront que le département et les collectivités locales trouverons rapidement une issue positive pour cette ligne qui fait partie intégrante de l’histoire du plateau Matheysin.

Allez maintenant, suivez le guide!!

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 35 autres abonnés