Première prise de contact..


Grenoble « capitale des Alpes » portait bien mal son nom ce week-end.
Pas un flocon en plaine, avec tout ce qui est tombé aux quatre coins de la France : frustration totale!!
L’avantage par ici, c’est que si la neige ne vient pas à nous, il suffit de regarder autour de soi et de grimper un peu pour la trouver.
C’est ce que j’ai fait ce dimanche matin, avec la ferme intention de mettre les pieds dans « la poudreuse » pour ce début de saison précoce.
Départ donc à 8h00 pour le Fort des 4 seigneurs avec un sommet à 935m d’alt. je ne devrais pas revenir bredouille…
Montée fort 4 seigneurs (Strands)
Je pars avec le Mobex Colombia (pour la deuxième fois) avec à l’intérieur : un T-shirt de rechange, un tour de cou polaire, un gel pomme Isostar, une Mulebar « chocolate Fig fiesta », un coupe vent et mes Yak Trax au cas ou ; la dernière portion de route menant au fort n’étant jamais déneigée.
Je remplis la moitié de ma poche à eau. Le soucis, contrairement au bidon, c’est le risque de bouchon avec le gel, et là : fini l’hydratation! Mais j’ai découvert la technique qui consiste à souffler dans le biniou!!! Et hop le liquide redescend dans la poche…Mais attention a ne pas trop souffler, sinon on se retrouve avec un ballon de foot dans le dos !!!
Après le passage en foret, j’arrive à Romage à 500m d’alt. et toujours rien…. 😦

le sol est gelé et il y a eu un peu de grésille…déception, je pensais démarrer mon trail blanc ici, c’est raté!

Il faudra attendre d’arrivé à plus de 600m d’alt. pour voir les champs couverts de blanc.
Par ici le froid semble moins vif. C’est vrai que la loi de la physique veux que l’air froid plus lourd descend .
On se rend bien compte de ce phénomène sur cette photo, où en fond de vallée le froid reste prisonnier sous la grisaille :

Petit arrêt au belvédère avec possibilité ici de continuer son chemin par la foret ou la route:
Face à moi sur la petite colline, le Fort de Montavie, sortie de la semaine dernière.

Aujourd’hui ça sera la route. Celle ci est dégagée, il faut dire que la dernière neige remonte à vendredi, et le trailer masqué continu son chemin toujours en quête de blanc : (attention je suis en infraction, ne pas sortir en ville comme ça sous peine de verbalisation)

Plus je monte plus le décors deviens hivernal, et j’arrive au kilomètre 0, là où les chasse-neige s’arrêtent :

Debut route du fort


Enfin je vais pouvoir mettre les pieds dans la neige! C’est une route « croustillante » sur laquelle je m’engage et c’est plus de la glace que de la neige :

ça glisse un peu et je ne prends pas de risque , je ne sortirai pas les YAK TRAX, et choisi de marcher où il a y une bonne couche de fraiche.

Trabbuco 12


Voila ce que j’attendais! Je prends plaisir sur cette partie du parcours mais le sommet n’est plus très loin..

Me voila arrivé à destination :

Samedi le radoucissement a crée de jolis stalactites :

Je déguste ici ma Mulebar Chocolate sortie du sac, je crois que pour l’instant c’est ma préféré, (pas encore tout testé) elle est croustillante, et le mariage, chocolat et figues est une réussite. Surprenant!

Le ciel est maintenant bien dégagé, j’enfile mon coupe-vent pour entamer la descente :

Je me fais plaisir sur la partie neige, je reprend la route jusqu’au dessus de Romage, ou je surprends (comme l’amiricore) 3 chevreuils en plein champs, petit vidéo, mais avec L’APN , je n’ai pas de zoom et on ne voit rien….
Avant de reprendre la foret, quelques vaches sont encore en pâtures… plus pour très longtemps…
Petite photo de la miss….et à la maison sur l’ordi, je me rends compte qu’elle s’est bien moquée de moi!!!!
Non mais!! mal élevée, va!!!

vache moqueuse


Voila pour cette première sortie neige, enfin,si on peu appeler ça comme ça…Je reste un peu sur ma faim….
Mais la semaine s’annonce encore blanche….

Publicités

Quand « le malheur » des uns fait le bonheur des autres…


A mes début, je me rappelle que courant à une allure très lente, je ne pouvais jamais courir avec les autres, ou alors, si je partais avec eux, j’étais dans le rouge au bout de 5 min. Alors bien souvent, mes couses étaient partagées avec les coureurs en mode reprise, de retour de blessures, et c’est comme cela que j’ai fait connaissance avec plusieurs personnes d’un niveau bien au dessus du mien. Au bout de quelques temps, ils reprenaient leurs rythmes et je les retrouvais quelques fois lors de footing récup. d’après compétition.
Aujourd’hui, j’ai progressé et je peux tenir la conversation avec la plupart d’entre eux, mais il en est quelques uns que j’admire et envie en les voyant courir et fractionner.
Michael alias Lamiricoré en fait parti.
Blessé il y a 15 jours, il a repris cette semaine et j’ai pu partager avec lui deux sorties, donc une aujourd’hui.
Cette séance, nous l’avons faite sur la digue, avec une première partie d’échauffement de 20′, durant lesquelles nous avons pu parler de tout, de rien, mais surtout de course a pied !!!!
Puis il m’a proposé de faire environ 10′ au seuil à « allure marathon »soit 12k/h …..Vous aurez compris, allure marathon pour lui, car pour moi, c’est plutôt « allure 10km » !!
Enfin, nous partons a son rythme. La digue, c’est du tout droit, je n’en vois pas le bout, c’est long, le soleil nous éblouit, je m’accroche et reste juste dernier lui…enfin la passerelle est en point de mire, plus on s’approche plus j’ai du mal et les derniers mètres semblent interminables….mais j’ai tenu !!!
Nous aurons fait 2.2km en 10′ soit 13.2K/m (4’32 au km).
Merci Michael de m’avoir emmené jusque là.
Retour au calme et aux vestiaires après une sortie d’une heure au total.
Voila, l’amiricoré n’es pas « que » l’ami du petit déjeuné….Je sais qu’il va bientot reprendre son envol, mais je sais aussi que je le retrouverai quand même a l’échauffement lors de nos séances du midi, et ça sera toujours avec autant de plaisir.

Aujourd’hui la neige n’a pas été au RDV en plaine Grenobloise, mais elle n’est pas très loin… Pour tous ceux qui un jour veulent venir vivre dans les montagnes, je vous laisse méditer sur le PPS ci dessous que certain connaisse surement : 😉

Vive-la-montagne

Fort de Montavie départ de nuit


Ce matin, je voulais tester ma frontale Tikka 2 plus acheté  la semaine dernière.

Petzl Tikka 2 plus

Je décide donc de me lever tôt avant le levé du soleil pour un départ à 7h.
Je choisi de partir sur le fort de Montavie avec un retour par Eybens soit 12km pour un peu plus de 300D+

Fort de Montavie Strands

A lire les CR de mes amis blogueurs, notamment Noostromo, je suis impatient de tester cette lampe, moi qui cours toujours le matin ou le midi.

C’est tout simplement magique!
je suis surpris par ma facilité à grimper, j’ai la sensation d’aller plus vite, c’est étrange…( peut être est ce du à la pyramide de vendredi… ;)).
Il règne une certaine atmosphère que je ne connaissais pas jusqu’à lors.

La croix d’Eybens à la lueur de ma lampe:

Petit à petit le jour se leve au fur et à mesure de ma progression, et je passe en mode éco.

Arrivé au fort en 45′, je profite d’être équipé de ma lampe pour faire une petite visite intérieur des lieux (c’est glauque, mais j’aime ça..):


La pluie de la nuit a laissé le terrain bien gras et le ciel clair du matin à même permit quelques gelés :

Avant de redescendre je profite du spectacle de l’illumination du massif du  Vercors :

J’ai froid a cet instant, malgré mon haut chaud D4, mon bonnet, mes gants et mon caleçon,  je me met en mode descente.
Au bas de la route du fort, je part direction Eybens devant mon seul supporter :

Aller, vinvin!


Et je replonge dans la ville qui s’ensoleil :

Et dire qu’aujourd’hui on nous avait prédit de la pluie…..

Il y a un an, je faisais quoi :

Kilian Jornet …..ou la rencontre du troisième type!


Un petit retour sur la soirée d’hier, au Summum de Grenoble où avait lieu les rencontres du cinema de montagne dans une salle de 3000 personnes… ça le fait!

Première partie de la soirée avec 3 films dont un « le NID » nous faisant partager la vie du village de St Hilaire du Touvet ,non loin de Grenoble, où se déroule annuellement la coupe Icare (rassemblement mondial de vol libre), avec des images hallucinantes!!

Il est deja 21h30 lorsque l’entracte à lieu, histoire de se dégourdir les jambes et d’aller voir les stands des partenaires, sans oublier la pause toilette, et avant d’entamer la deuxième partie, consacré à  Kilian Jornet.
Je descend donc avec ma fille et passe non loin de la scène, je vois ici les sportifs du film précédant, film retraçant leur record Chamonix-Zermatt 100km et 8000D+ en totale autonomie (couse à pied et ski) .

Mais qui est à côté d’eux.. seul…..Mais c’est Kilian…J’en crois pas mes yeux, je me dirige vers lui, mais à cet instant il reçoit un coup de fil, quelqu’un viens alors à sa rencontre et ils partent au beau milieu de la foule..je les suis un peu… juste derrière lui, je me tape le culot : Kilian! Kilian! Il se retourne, je lui demande si je peux prendre une photo, je donne l’appareil à son accompagnateur qui immoraliste l’instant….Il me sert la main, et repart assez pressé..pas le temps de parler avec lui, mais le journaliste présentateur le fera bien mieux que moi quelques minutes plus tard!

Et voila l’instant magique!! La photo qui va faire des envieux !!!!
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Oui, vous pouvez vérifier…Il n’y pas pas de montage..J’étais au bon endroit, au bon moment!

Un super souvenir! Merci Kilian !

Trop content, nous retournons avec ma fille pour suivre la deuxième partie de la soirée avec le premier film « Kilian’s Quest » sur le record de la traversé du GR20 en Corse dont voici un extrait :

A la fin de ce premier film Kilian arrive sur scène sous les applaudissements de plus 3000 personnes, et le journaliste entame un interview dont voici deux extraits (désolé pour la qualité de la vidéo..)

Autre révélation de Kilian sur ces entrainements : Fermer les yeux en descente sur 50m (!!) , obligeant à regarder toujours à plus de 30 m devant soi et à mémoriser le terrain pour gagner en vitesse … »Et vous êtes jamais tombé », lui demande le journaliste.. « si quelques fois…(rires) ».

Suite à l’interview, il est plus de 23H et ma fille me fait comprendre qu’elle est fatiguée et veux rentrer…Elle a deja eu beaucoup de patience, et nous partons avant le début du deuxième film sur les Pyrénées, que l’on peut retrouver ici.
Voila pour cette super soirée, avec des images plein la tête, et je reste marqué à jamais par cette rencontre si furtive soit elle avec cette super star du Trail!

Test Mobex Sprint Colombia (2)


Départ ce samedi matin 8h pour le Fort des 4 seigneurs : 6 km de montée et 700D+

Je pars avec le Mobex Sprint Colombia pour ça première sortie.
Le temps  est couvert, brumeux, la T° est douce avec 10°C, je m’équipe en collant long fin et en haut, T-shirt et manche longue D4.

Avant d’attaquer la montée, j’en profite pour faire quelques réglages des bretelles, je serre, desserre, je semble avoir trouvé les bons réglages.
Il ne bouge pas.
J’attaque donc la montée en foret dans le brouillard et l’humidité.

J’avais avant mon départ une appréhension concernant la ceinture abdominale. J’avais peur qu’elle me gêne et m’empêche de respirer surtout dans les montées où l’on est  bien souvent  penché en avant. Mais il en est rien, elle se fait oublier…Eh…. oublier pas tant que ça , puisque c’est dans la petite poche sur le côté de celle ci que j’ai mis mon compagnon de course (APN). La fermeture éclair à intérêt à  être costaud, vu le nombre de photos que je fais lors de chaque sorties ;). Petite contrariété quand même, je trouve cette poche bien trop en arrière sur le cote pour moi..Mais comme tout ce qui est nouveau il faut un temps d’adaptation.

Au sortir du bois, le soleil et ciel bleu semble prendre le dessus :

Arrivé a 630 m d’alt. après 35′ d’ascension je fais une pause pour profiter du point de vue, avec une magnifique « mer de nuages »…Ici c’est le paradis 🙂

Les chasseurs sont aussi là .Il faut bien cohabiter…
j’en profite pour sortir ma Mulebar Pinacolada. Je trouve son gout bien plus sucré que la Tango Mango, la consistance me plait bien.

Je reprend mon ascension par la foret sur un sol humide et glissant, jusqu’au dernier kilomètre de bitume qui mène au fort, sous un franc soleil.

Arrivée en 1h05 après 730 m de D+, je décide de me changer, avant la descente, étant parti habillé un peut trop chaud, j’enlève mon manche longue et sort du Mobex mon coupe vent.

Me voila sur le retour, et habillé plus léger, je refait un serrage des bretelles sans difficultés.
Je constate a ce moment la que l’attache au niveau du thorax est elle aussi réglable en hauteur sur plusieurs centimètres (je n’avais pas remarqué ça de visu!)
Et c’est bien pratique pour avoir un maintien parfait surtout dans les descentes!

Je fais le choix de faire le retour par la route, pour profiter, vu le temps, d’un panorama plus sympathique qu’en foret et plus roulant.

Maintenant je dois retourner dans le brouillard….Pas le choix, mais il se dissipera vite en fin de matinée nous laissant profiter d’une belle journée ensoleillée.

Voila pour mes premières impression sur le Mobex Sprint Colombia.
Il s’est bien comporté, pas de frottement au niveau des épaules, les bretelles sont respirantes.
Il est pratique, léger, et agréable à porter.
Ces points faibles : Je trouve qu’il monte un peu trop haut au niveau de la nuque (mais je suis petit…) et j’aurai préféré la poche latérale plus facile d’accès.

Le Mobex Sprint au repos...

Avec maintenant plus d’une année d’archives je ferai désormais de temps en temps un petit flash back sur l’année 2009, histoire de voir si les années se suivent et se ressemblent…. 😉

Je faisais quoi il y a un an ..
.

Flash spécial : « l’extraterrestre du Trail à Grenoble »


Oui, vous avez bien lu, Kilian Jornet viendra mardi soir pour présenter le film dont il est le héros, « Kilian’s Quest »,
dans le cardre des 12 ème rencontres du cinéma de Montagne qui a lieu à Grenoble du 15 au 19 Novembre.
Vidéo Teaser :

voila, je ne peux pas louper ça !!!
J’espère pouvoir l’approcher…
Le reste du programme de la soirée à l’air alléchant (voir pdf ici)

Ne me chercher pas sur internet mardi soir……… 😉

Test Mobex Sprint Colombia (1)


Ce soir, préparation du sac Colombia Mobex Sprint pour le premier test qui aura lieu demain matin.

Le sac s’ouvre en totalité permettant un accès facile :

Première chose: la mise en place de la poche à eau.
J’utilise celle de mon kalenji, elle s’adapte plutôt bien, un compartiment  est prévu à cet effet, et une fente au niveau du haut du sac permet le passage du tuyau.

le compartiment poche à eau

Comme l’a fait Fabrice , je rajoute un crochet pour tenir la pipette sur la bretelle, pour un meilleur confort.
Rajout du crochet pour le tuyau
Dans l’autre partie du sac, j’arrive à mettre sans soucis, un T-shirt et un coupe vent…et c’est pas la place qu’il manque!!

 

un T-shirt + un coupe vent

Je rajoute une Mule pinacolada, dans le compartiment avec fermeture éclair.

Au niveau de la ceinture se trouve une poche avec zip, idéale pour mon portable, que je sors constamment durant mes séances de « shooting running » 😉

la poche indispensable pour moi

Voilà tout est près, enfin, je pense, on verra demain si mon organisation était la plus judicieuse, il y aura peut être des choses à revoir.

Sortie prévue : « le fort des 4 Seigneurs  » A/R 12 km et 700D+
tout est près… Enfin, presque. Il manque la petite touche, qui va faire toute la différence, qui va faire que ce sac est unique :

Customisation TTTrail

En effet, on peut accrocher tout ce que l’on veut au dos grâce à ces « petits élastiques » resserrables.
Mais c’est quoi au fait ce nouvel objet au couleur du TTTrail….

.

.

.

tout s'éclaire à présent...

Maintenant il reste plus qu’a attendre demain pour le test en conditions réels.