Dernier billet avant les vacances.Et n’oubliez pas d’éteindre en partant!


« Colchiques dans les prés fleurissent fleurissent. Colchiques dans les prés, c‘est la fin de l’été…. »

Cette photo a été prise ce week end du côté de Gresse en Vercors (1200m).

En pleine fête de l’Alpage, j’ai pu profiter de deux sorties matinales sous un franc soleil :

dont une montée « sous le pas de la Ville »  500D+ sur 3km.

ça démarre doucement,

puis il me faut passer en mode marche rapide, tant le dénivelé est important.

Apres un passage en foret, je me retrouve vite en plein soleil dans les pierriers.

J’atteins le sommet en plus de 40′ .  Je ne monterais pas plus haut, parti avec juste la gourde je suis deja limite en eau.

Le « pas de la ville » ( Un pas est un passage qui permet de basculer sur un autre versant, d’accéder à un plateau ou de franchir une falaise) n’est qu’a 1 km, mais il y a encore 200D+ en pleine canicule, et  je préfère en rester là pour cette fois.

Retour en courant sur tout le parcours, les jambes fatiguent et je me  fais un petit flip!

Heureusement, j’ai sauté par dessus sans la toucher!  Petit demi tour pour la photo avant de la voir filée dans les herbes..

Couleuvre ou vipère…..Je n’y connais rien, mais je pencherai pour la vipère.

Tête en « V »?  je peux vous dire que même si je l’ai observé de  près je n’ai pas été capable de l’identifier…

Le lendemain autre sortie de 450D+ avec une jolie vue  sur les balcons du Vercors.

Ce n’est pas encore la fin de l’été comme l’évoque la première photo de ce billet, car pour moi, demain c’est les VACANCES pour une semaine!

Et oui, je sais,  pour un grand nombre ce n’est deja qu’un lointain souvenir…

Direction les plages Espagnoles du coté de Rosas.

A très bientôt!

En attendant je vous laisse cliquer sur Arrêter  pour éteindre mon PC à ma place 😉

Pas le courage..

« La trace de Dawa » : rencontre avec un sage


Retour sur la semaine dernière :

Même si je travaillais ce Lundi 15 aout, j’avais deja la tête ailleurs et j’attendais avec impatience la fin de journée.

En effet, c’etait ce soir là que Dawa Sherpa nous faisait l’honneur de venir à Chamrousse présenter le film « sur la trace de Dawa« , documentaire de 52 minutes réalisé par l’équipe d’Endurance Mag retraçant l’histoire peu commune de cet homme.

Les Belledonnes sont restées sous les nuages durant toute cette journée. Il faisait alors 28°C vers 18h00 en plaine  et à 1700m la station météo internet annonçait 12°C! difficile de faire comprendre à ma fille qu’il faut prendre une veste et un pantalon.. En effet nous arrivons à Chamrousse 1750m dans un brouillard froid et venté.

Quel contraste à seulement 40′ de voiture.  Nous enfilons les vestes et prenons la direction de la galerie marchande, déserte en ce jour férié, en quête d’un restaurant. Le choix est vite fait, il n’y en a que deux d’ouverts. L’heure tourne et nous prenons la direction du cinema à quelques pas.

En entrant dans la salle, Dawa est deja là, certain lui font signé des albums photos, et je décide alors d’aller le voir  à mon tour.  Je lui parle du Taillefer Trail Team et de la Runnosphère et j’immortalise ce moment.

La salle se remplie vite même si elle n’est pas très grande (160 fauteuils), ça reste assez intimiste et on se sent un peu comme des VIP.

Après une petite présentation, le film commence.  On découvre alors, un homme simple, maçon la semaine, qui ne cours pas après les records, et cherche à se faire plaisir avant tout.

A la fin du film Dawa  prends le micro et nous invite à échanger avec lui.

Une petite fille pose alors une question à laquelle Dawa aura du mal à répondre :

« Mais pourquoi tu cours? »

 » oui, pourquoi je cours.. je ne sais pas…parce que j’aime ça..voila »

Ma question aura été : « Faites vous un travail spécifique de préparation avant une course? »

La réponse : « Je travail toute la semaine et je m’y rends en vélo, ça me fait deja un bon entrainement. »

d’autres questions se succéderons, avant d’aller acheter le livre DVD avec une dédicace personnalisée.

Je gardes de cette soirée l’image d’une homme d’une grande sagesse,  humble et généreux,qui sait transmettre les vrais valeurs de la course a pied, sans chercher à battre des records, un peu à l’opposé d’un certain catalan plus jeune et plus fougueux.

Si j’avais à me classer, sans avoir la prétention d’être à leur hauteur (loin de moi cette idée ),  je serai sans conteste plus « Dawa » que « Kilian »!

Un Grand merci à l’office du Tourisme de Chamrousse d’avoir eu l’idée d’organiser cet evenement.

A la poursuite de la Ferme perdue


Pour l’ambiance :

Dimanche matin, vers 7h45  départ sous un ciel chargé et un sol mouillé pour le fort des 4 seigneurs :

6km et 730D+ à la montée.

Le but de cette sortie, aller à la recherche d’une ancienne ferme  aujourd’hui perdue dans la foret en bordure de mon parcours.

Grace à un ami, aventurier lui aussi, j’ai pu obtenir une vielle carte  de la tribu d’IGN,  qui m’a servie de base pour ces investigations.

Sac, avec 1L d’eau,  T-shirt de rechange, une Mulebar Tango et un Buff, il me manque juste le chapeau et le coupe-coupe.

Apres avoir atteint l’altitude de 550m au village de Romage,  quelques averses semblent arroser la ville.

Ah si j’avais eu un fouet et un lasso, j’aurai pu capturer une vache et chevaucher l’animal jusqu’à mon point d’arrivée….

Mais je m’égare… et il est temps de reprendre mon chemin en direction de la foret.

La végétation est de plus en plus dense maintenant, et là à droite du chemin une masse sombre..

Il me maque la machette, mais j’arrive quand même à avancer dans les ronces et orties.

J’y suis! C’est bien ça!  La voila sous mes yeux. Quelques murs sont encore debout.Un énorme arbre a poussé  au beau milieu de ce qui était autrefois une ferme.

Difficile d’avance plus et à quoi bon, ici pas de crane de cristal, ni d’arche sacrée, mais quel plaisir d’avoir retrouvé cette trace du passé!

je reprends mon chemin avec en souvenir quelques griffures aux jambes, c’est aussi ça de vouloir jouer les aventuriers…

J’arrive au fort en même temps qu’une belle averse..tiens, la porte est entre-ouverte..

J’ai deja joué les Indiana Jones, ça me suffira pour aujourd’hui..et je redescends en mode vinvin,  le t-shirt collé au ventre sous une bonne pluie chaude.

C’est pas une belle aventure ça?

Rencontre avec Salvio entre Paris et Naples


Si vous suivez la Runnosphère, vous devait connaitre Salvio et le defit qu’il s’est lancé : Paris – Naples en Vélo soit près de 2000 km sur 19 jours !

Parti le 6 Aout dernier, il avait ete accompagné par plusieurs amis parisiens.Après avoir traversé une bonne partie de la France, il est arrivé hier à Aix-les-Bains pour son premier jour de repos. Heureux concours de circonstance, je devais aller récupérer ma fille du côté de Chambéry ce soir…Chambéry-Aix c’est 15 km…..15 km en voiture c’est rien comparé au périple de Salvio.

Quelques mails échangés et quelques coup de fil, et nous nous donnons RDV vers 17h00.  Voila encore une belle rencontre, on s’installe pour boire un verre comme si on se connaissait depuis longtemps (effet toujours surprenant..).

Salvio me raconte ces étapes les plus difficiles et appréhende le passage frontière France-Italie par le col du Mont Cenis, qu’il doit effectuer dimanche, avec un temps annoncé orageux. On parle de tous,  de rien, de l’Italie de Naples et aussi de Procida,  Ile napolitaine  d’où je suis originaire et où j’allais passer des vacances d’été enfant en famille. Le temps passe vite et on se fait quelques photos souvenirs devant le Casino.

Le moral et bon et Salvio a vraiment bien preparé son voyage, il a même fait réviser son vélo aujourd’hui. Tout les feux sont au vert pour lui.

Demain il devrait être à Modane avant de basculer en Italie avec une arrivée le 24 Aout à Naples.

Je dois malheureusement deja partir, dommage, encore tant de choses à se dire, mais c’est promis au se reverra au printemps.

Après lui avoir souhaité bon courage pour la suite de son voyage, nous nous quittons et il reprend le chemin de l’hôtel et moi celui de Chambéry.

Voila une étape de Franchie et un repos bien mérité avant le passage des Alpes.

 

Ciao  Salvio et buon viaggio!

😉

Enigmes runnosphèriques


Aujourd’hui je voulais parler de la Runnosphère et revenir sur ces derniers mois, où plusieurs membres m’ont témoignés leur amitié de différentes façons.

Même si je ne connais certains que par leurs blogs, mails, tweets ou commentaires, des liens plus fort se sont crées.

Je ne citerai personne. Les concernés se reconnaîtrons par ces quelques photos choisies,  qui resterons énigmatiques pour les autres.

Voilà, je voulais tout simplement vous remercier un à un :

  • Un certain 2 Juillet 2011 un message important  me touche et me laisse sans voix. C’est avec joie et honneur que serais à tes cotés au printemps 2012 .

  •  Le 15 Juillet 2011 je reçois un mail du bout du monde… et quelques jours plus tard tu m’envoie un colis débordant d’amitié..Tous ça s’en s’être jamais rencontré…

  • Une soirée arrosée tout là haut, quelques mails et tweets plus tard,  s’ensuit un bel échange culturel et gastronomique. Merci du partage, et l’année prochaine : Vacances en Isère!

  • Le 20 Fevrier 2011,  08h30 je partageais  quelque chose de fort avec toi…….depuis tu es toujours si proche…. et portant si loin…

  • Enfin, tout ceci n’aurait pas existé sans toi,  toi qui m’a,  il a deux ans,  incité  à blogger. Même si tu cours plus vite que moi, merci d’avoir pris le temps de partager nombres de tes sorties, et j’espère qu’il y en aura encore beaucoup d’autres.

Telle une araignée, la Runnosphère continue de  tisser sa toile..Tout comme moi vous avez du aussi vivre ce genre de moments.

j’espère que nous en aurons tous beaucoup d’autres…

Sortie écossaise


Ce matin retour entre 4 murs avec de quoi s’occuper après 15 jours de congés d’été.

D’été,  si l’on peut dire, car je ne vous apprendrai rien sur le temps qu’il a fait, et mes projets de sorties CAP sont tombés à l’eau (c’est le cas de le dire).

Justement avant d’en finir avec ce mois de Juillet,  je voulais revenir sur ma sortie du 20 , (avant le Tour de France), sortie que je tenais à partager, car elle est représentative de cette deuxième quinzaine d’un soit disant mois d’été :

Ce matin  là, 8h, à l’ouverture des volets, la pluie est encore au rendez-vous et il fait 12°c. Le soir j’avais préparé mes affaires et prévu de partir en  T-shrit et d’en profiter pour tester la veste columbia Mission-Ridge, mais, j’ai vite changé d’avis et c’est en coupe vent et caleçon long que je suis parti. A ce moment, aucun objectif quant à mon itineraire définitif.

La pluie ne s’arrête pas, bien au contraire, et en arrivant à la croix d’Eybens après 2 km, je dois faire un choix :

tout droit: montée au fort des 4 seigneurs. 700D+ (c’est limite…)

A droite: direction fort de Montavie .350D+ (plus raisonnable)

Ca sera  » à droite toute »!!

Dans » la grimpée » qui mène au belvédère la route se transforme en ruisseau.

Je suis trempé malgré mon coupe vent qui n’est plus efficace.  Là ou l’on voit habituellement le moucherotte, j’entre dans un brouillard, semblable à celui de Janvier dernier.

J’attaque la partie foret un peu plus abritée sous les arbres, je n’aurais bien sûr croisé personne durant ces 42′,

et j’arrive au fort, dans une ambiance « écossaise » !!

Pas vu de fantômes par ici, mais je ne trainerai pas…

Je reprends le chemin inverse et dans la descente trempé, j’ai un peu froid.

la pluie se calme….quelques troués de ciel bleu apparaissent…Je suis parti trop tôt!

J’arrive devant chez moi, après ces 8 km, en même temps que le soleil pour faire quelques étirements et me réchauffer.

Voila, maintenant place au mois d’Août.

Je reprends demain la course à pied version « avant TAF », le stade fermant à 12h30. Je profiterai aussi  pour reprendre mon carnet d’entrainement completement à l’abandon depuis plusieurs mois…