S-1 avant l’ère glaciaire


Avant de vous résumer la semaine écoulée,  parlons de ce qui nous attend les jours prochains.

Les normales saisonnières étant représentées par le trait rouge, le froid sera bien là avec un point culminant (si l’on peut dire) entre le 4 et 5 Fèvrier.

Voila pour cet intermède 🙂

-Le début de la semaine a commencé fort, puisque j’ai retrouvé lundi Lamiricoré qui m’a emmené faire du Frac.  (2×10′) sur la digue.

Une sortie qui m’a donnée la pêche, puisque le mercredi j’étais de nouveau sur la digue, mais coté champ de tir, pour 10km A/R.

Le portail est ouvert, donc pas de tir ce jour là.  Mais il m’est arrivé de trouver porte close, avec un militaire qui montait la garde.  Ce genre d’exercice est très rare. Les tirs se font de l’autre côté de la rivière, mais il peut y avoir par ici des balles perdues….Et c’est ce que je voulais trouver lors de cette sortie : Gagné!

Voila qui a motivé ce spot sous un ciel bien triste. (Tu vois DD, il ne faut pas grand chose pour trouver le goût de sortir !!)

Jeudi, changement radical de temps,  je profite de mon nouveau terrain pour des 30/30

Comme tout va bien,  je décide de continuer le lendemain midi au stade, où je retrouve, sous la pluie cette fois, Arnaud, pour un footing de 10km.

Manquait à tout cela un peu de D+, alors ce dimanche matin , j’ai repris la route du fort des 4 seigneurs, à la rencontre de la neige (tant annoncée par ici). Au final pas grand chose a se mettre sous la dent.

D’abord de la boue :

Puis c’est vers 600m d’alt que le décor à changé.  🙂

Lors de la dernière montée je tombe sur  un majestueux sapin  qui n’a pas résisté à la tempête du début du mois.

J’arrive au kilomètre Zéro en 1h00. Et je n’ai pas la force de continuer jusqu’au fort,

Les 588D+ me suffiront pour cette fois et le brouillard ne m’aura pas incité à aller plus haut.

Le retour se fera moitié chemin et moitié route, avec de bonnes sensations dans la descente.

Je m’attendais à bien plus de blanc que ça…mais ce n’est que partie remise, puisqu’on nous promet un bel épisode neigeux demain, et une ère glaciaire ensuite:

ça sent bon les Yak tout ça! 😉

Sortie dans la brume


La semaine avant mes premiers pas en compétition dans la neige, j’avais effectué une sortie entraînement sur ma colline sacrée.

Avec ce parcours des Batteries Hautes, j’étais pas loin de ce qu’il m’attendais à Méaudre. Manquait juste 2 km et quelques centimètres de blanche.

Ce  jour là,  c’était plutôt bien humide, il avait plu tous les jours de la semaine, avec même une mini-tempête..

La montée se fait par le Parc Dubedout nouvellement mis en valeur par la Metro avec ce panneau.

C’est extrêmement humide et glissant, les feuilles mortes sont toujours là et je suis maintenant dans la brume.

Le sol est même gelé par endroit, il ne faisait en bas que 3°c. Petit arrêt  pour admirer le paysage :  Beau panorama aujourd’hui n’est ce pas! Et faut pas compter sur la carte pour se reperer, elle est aussi brumeuse que la vue 😉

Apres avoir pris la direction du Bigot, je sors enfin des nuages.

L’arrivée au Batteries Hautes se fera en 48′ et ici l’atmosphère est particulière. La végétation n’a pas souffert de l’hiver. Les couleurs sont étranges entre jaunes et vertes.

Je vais comme a l »accoutumée sur mon petit promontoire,  que je redécouvre aujourd’hui sous un autre angle, avec cet effet de courant d’air mis en évidence par la brume.

Le 360° depuis le promontoire :

 

La descente en foret avant le Murier montre bien les quantités d’eau qui on du dévaler par ici,  créant un véritable lit. j’avais d’abord pensé que c’était les traces laissé par un véhicule, il n’en n’est rien, c’est bien l’eau qui aura fait ce travail..

Un peu plus bas, alors que j’aurai croisé un coureur montant, je me retrouve  bloqué par ça :

La mini-tempête de la semaine, aura fait des dégâts. un arbre n’aura pas résister au vent, barrant le sentier et couchant le grillage qui longue le ravin. Il me faudra passé sur le coté en faisant attention de ne pas dévaler en contre bas, et après avoir temps bien que mal joué à l’accrobranche je retrouve le chemin du retour jusqu’à la route.

Un parcours routinier pour moi, et pourtant si différent à chaque fois. C’est ça que j’aime dans ce type de sortie!

L’hivernale de Meaudre : Vu depuis le dernier wagon


 

Ce dimanche matin,  après deux jours durant lesquelles un virus gastrique à bien failli me bloquer dans la vallée, j’ai pris la route du Vercors, direction Méaudre, pour aller faire mon premier Trail Blanc (tout du moins en mode compétition). Si vous me cherchez dans le classement…commencez par la fin, vous gagnerez du temps! Moi, j’ai pris le mien. Je n’ai pas voulu déroger à la règle et je suis parti avec mon « portable » en mode découverte.  Si je fais abstraction des pauses photos, j’aurai fini en environ 1h37. tant pis, j’aurai profité du paysage  8′ de plus…8′ que je vais vous fait partager ici.

Depart 7h30 de Grenoble.  Sur la route de St Nizier un léger brouillard givrant me fait craindre un temps brumeux et glacial, mais en basculant sur le plateau du Vercors, il n’en n’est rien. Le ciel se dégage et laisse apparaître un magnifique paysage hivernal. La neige est bien là.  A mon arrivée à Méaudre, une heure avant l’épreuve, le thermomètre de ma voiture est au plus bas depuis mon départ.. C’est bien ce qui était annoncé. Nos cousins canadiens trouverons ces T° presque chaudes…. pour nous ce sont deja des extrêmes.. 😉

 

En allant chercher mon dossard, je comprends qu’il va falloir partir bien équipé. A la salle des fêtes, Cap Vercors organisateur, nous remet à chacun un sac avec le dossard, et en cadeau un bonnet en laine (100% made in Népal) envoyé par Philippe qui parcourt le monde avec son association : http://www.philmyvoyageurs-solidaires.blogspot.com/

Le paysage avec les premiers rayons de soleil est déjà magnifique!

Je prépare mes affaires et décide de partir avec deux T-shirt+ un manche long+le coupe-vent. Pour la tête : bonnet et tube polaire. Et j’ai longuement hésité entre gants de ski et gants de course.. ça sera gants de course, même si j’ai deja les doigts gelés. Hésitation aussi entre Yaktrax ou pas, la neige est damée, ça sera sans. L’heure tourne et je vais m’échauffer. Seul soucis, j’ai toujours les doigts glacés..J’aurai peut être dû mettre deux paires de gants..En me tapant les mains sur les cuisses ça va deja mieux.

9H30 , c’est le départ, après un bref  briefing le peloton s’élance, je me place derrière  et j’y resterai!

Un chien en nous voyant courir veux jouer, une petite caresse et il nous laisse enfin tranquille.

Apres un bon kilomètre, nous prenons maintenant la direction de la foret, le peloton s’étire déjà.

Et c’est la première montée . Je me sens bien, je suis loin d’être à fond, mais ce n’est que le début, la neige est ici bien damée, et ça monte sans difficulté.

Nous voila  maintenant dans le dur , nous sommes tous en mode marche dans cette grimpette, et lorsqu’on lève la tête on comprend que la grosse partie du dénivelé va se faire ici.

Apres 43′ pour 5km et 230D+ (j’ai quand même fait mieux….!?), C’est l’arrêt ravitaillement où des bénévoles sympathiques nous offrent thé et collation. Je ne mangerai rien, j’ai ma mulebar et ma crème de marron devenue un grand classique des trailers de la Runnosphère (ils se reconnaîtront) 😉

Le parcours est truffé de petites touches d’humour..Bon… Méaudre ça me convient bien, mes camarades du moment aussi!

Un peu plus loin d’autres panneaux nous interpellent…Bizarre…

Apres une bonne descente dans la poudreuse (voir à gauche) , un druide nous attend avec sa potion magique..on boit, sans chercher à savoir ce que c’est, et petite photo souvenir!

Mais le spectacle n’est pas fini, il reste encore une partie en single dans la foret avec de belles montées, la neige n’est plus damée et elle a été labourée par plus de 200 concurrents.  Alors, ça part un peu dans tout les sens..J’ai un petit coup de mou ici, la fatigue se fait sentir.

Puis vient la descente! Je ne l’aurai pas fait sur les fesses, comme l’autorise le panneau, mais j’aurai quand même mis une main dans la neige!

Apres une bonne partie sur des parcours de ski de fonds, nous rejoignons  la vallée, la vue est splendide et toute cette étendue de neige donne un sentiment de liberté.

Je me retourne. derrière moi, plus grand monde…Qu’importe! je prends encore ici le temps de profiter de ce moment, car l’arrivée est proche.

Voila, apres 1h45 de plaisir,  je me rends compte que certain sont deja changés, il faut dire que le premier finit en 55′! Chapeau!

j’espère que les membres du  Taillefer Trail Team qui ne me connaissent pas ne m’en voudront pas trop d’avoir un peu cassé les moyennes du groupe. J’ai jamais prétendu courir vite. Et mon ami le  président le sait!

Un grand merci aux bénévoles et à l’organisation, et promis l’année prochaine je reviendrai mais en mode « sans photo »…je devrais pouvoir faire mieux… 😉

 

L’hivernale de Méaudre


Ce Dimanche 15 Janvier, vous faites quoi? Rien?

ça vous direz pas d’aller mettre les pieds dans la neige en plein coeur du Vercors?

Je vous plante le décors:  12 km, 400D+, à 1000m d’alt. voila ce qui attend les heureux participants de L’hivernale de Méaudre.

 

Je vous laisse découvrir une capture webcam d’aujourd’hui :  ça fait envie, non?

Un clic sur la photo pour voir la webcam

Pour dimanche matin, il en sera de même, tous les modèles météo sont d’accord :

Source Meteociel (en lien)

Cap Vercors organisateur de cet événement nous réserve quelques surprises…. avec même une rencontre improbable… ;)..Mais chut…

Vous aurez compris  que je serai sur la ligne de départ à 9h30 , sous les couleurs du Taillefer Trail Team.. Quant à l’heure d’arrivée, je n’en ai aucune idée!

La bonne humeur et l’ambiance festive de ce trail , c’est surtout ça que je viendrai chercher dimanche 🙂

Pour tout savoir sur la course :

 

.

I’m a Garmin Runner


Il faut croire que j’ai été bien sage durant toute cette année 2011,  car le Père Noël m’a offert le jouet dont je rêvais depuis bien longtemps, et c’est sous le sapin que j’ai trouvé mon nouveau compagnon de course à pied : (Mais sans coeur, il ne remplacera jamais les Michael, Nino, Arnaud et tout les autres qui partagent mes sorties)

le forerunner 110

c’est avec impatience que le 27 decembre, je me suis équipé pour enfin  faire parler la bête, et qu’elle me révèle qui je suis, où je vais, et ce que je vaux.

Départ pour un premier parcours classique : La montée du Belvédère, en direction du fort de Montavie.

 

montée belvédère

Le fait d’avoir ce nouvel outil me perturbe un peu, moi qui suis plutôt  flâneur dans l’âme, toujours à dégainer mon portable pour un shooting, la moyenne va en prendre un coup…Mais c’est pas grave, l’important étant d’avoir un tracé exact, et surtout de ne plus oublier de reporter mes sorties dans mon carnet, rien que pour ça c’est génial. Alors je ne changerai pas mes habitudes pour autant, avec une première vue sur Chamrousse et la chaîne de Belledonne, au début de la « grimpée ».

Puis l’arrivée se fera au bout de la route goudronnée , terminus pour cette fois.

J’arrête le chrono ici et profite du paysage. Il est vrai que ce parcours près de chez moi je le fait le dimanche matin, mais je le redécouvre ce jour a une autre heure.

Il est temps de repartir par le même itinéraire  avec une nouvelle analyse  :

retour belvédère

Je m’élance dans la descente comme un cheval fougueux

Je suis bien, et je constat que ma vitesse est plutôt bonne, je suis alors assez content.

Pas de photos sur le chemin du retour, je dois être au travail à 14h00. Reste à prendre une douche et un sandwich et rejoindre l’autre côté de la ville.

Apres récupération des données je ne suis pas étonné de ma FC qui est, en montée comme en descente, « au taquet ». Il va falloir absolument que je trouve un moyen de la faire descendre.

Je comprends bien maintenant mon mal être après certaines séances de fractionnés..  Comment tenir plus d’une heure en compétition avec de telles fréquences…c’est limite..

Je compte sur certains habitués pour me donner leurs avis sur ces premières données.

J’ai certaines suspicions quant à une vitesse max à la montée de 13.6 km/h !?

Certains saurons sûrement aussi m’éclairer sur la différence entre « vitesse moyenne » et « Avg Moving Speed » .

Merci d’avance.

Je ne ferais pas cette année de bilan pour l’année écoulée. Je n’ai pas été assez assidu dans la tenue de mon carnet d’entraînement, et il me manque plusieurs mois de données pour avoir un état juste…Alors rendez vous en Janvier 2013 .

Là je n’aurai plus d’excuse car maintenant : I AM  GARMIN CONNECTED 🙂

 

.