Le petit fort et la grande citadelle


Avec une semaine de décalage, retour sur ma sortie du dimanche 18 Novembre.

Cette fois-ci j’avais pris le chemin du Fort de Montavie pour 11km et 300D+.

Un clic pour télécharger le parcours avec photos.

Je n’avais pas choisi cet itinéraire par hasard.

Car ce matin là, mon Cht’i ami DD2012 s’apprêtait aussi à prendre d’assaut un autre bastion militaire à savoir la citadelle de Lille.

Un fort à l’abandon ça vaut pas la fortification Lilloise, me direz vous, mais on fait avec ce qu’on a, et voila en tout cas une belle occasion de motivation!

Mon départ est commun à celui de la montée au fort des 4 seigneurs. La foret est magnifique en en ce moment.

En route, je retrouve un de mes rare mais fidèle supporter :

Et non! Ce n’est pas moi qui est mis l’âne dans le pré! 🙂

Vingt cent mille ânes dans un pré et cent vingt dans l’autre.
Combien cela fait il de pattes et d’oreilles?

Après cette première petite montée, je me retrouve  à « Tavernolles » pour traverser la « route Napoléon », à l’endroit même où notre Empereur se serait restauré lors de son retour d’Elbe.

Pas d’infos sur la pizza qu’il aurait mangé^^

Me voila maintenant dans  « la grimpée », qui porte bien son nom. La route est bien abimée a cet endroit, mais elle ne dessert qu’une seule habitation isolée, avant le dernier kilomètre qui mène au fort.

Arrivée au Belvédère, j’en profite pour faire une petite pause et pour envoyer un ch’ti MMS au DD qui doit être a cette heure dans les strating-blocks.

Dans sa réponse je comprends que le temps chez lui est bien humide et gras, et que ça va pas être facile pour lui!

Moi, il me reste à peine un petit kilomètre avant d’arriver au point culminant de ma sortie :

Bon, je vous l’avoue, c’est loin d’être classé « monument historique », mais ça à son charme..Et l’histoire est aussi passé par ici.

Il me faut maintenant redescendre, et un Quad qui monte à fond me passe à quelques mètres..

Sur le chemin du retour, je profites de ce que l’automne nous offre…Que de couleurs surprenantes!

Il faut dire qu’à l’allure ou je vais, j’ai le temps d’observer le paysage…A moins que ça ne soit le contraire… 😉

Tiens, voila une réflexion qui pourrait expliquer bien des choses…

Publicités

Ah! La vache!


Retour sur cette fameuse journée du 28 Octobre qui restera dans les annales météo Grenobloise.

Un clic sur la photo et vous pourrez télécharger un fichier « kmz » visible sur Google Earth, avec géolocalisation de quelques photos de cette sortie 😉

Toutes les conditions étaient présentes pour que ce jour d’automne est un air de Janvier.

Alors, comment ne pas céder à la tentation! A l’ouverture des volets, à 7h00, la neige était bien au rendez vous!

J’avais bien sur préparé la veille tout mon équipement hivernal (dire que trois jours avant je gambadais encore en short flottant pour la dernière fois de l’année).

Pantalon long chaud, t-shirt+haut chaud+coupe vent. J’ajoute à cela un bonnet, des gants, un tour de cou polaire. Sac à eau sur le dos avec quelques ravitaillements de secours..et même en fond de sac ma couverture de survie (ça coute rien de la prendre).

Au départ bien peu de neige sur les trottoirs, mais la colline semble bien plâtrée. Je ne savais pas à cet instant qu’à moins de 3 km de là, une partie de la ville était déjà sous plus de 10cm.

Arrivé au cimetière, le panorama sur l’agglo est bien bouché

Les branches d’arbres a cette époque sont encore couvertes de feuilles

et il faut à plusieurs endroits se frayer un chemin avant de rentrer dans la foret.

Je connais bien cet itinéraire pour l’avoir pratiqué des dizaines de fois, et je dois dire qu’a certain endroit je me demande où je suis.

Le vent se met à souffler  en rafale et j’entends quelques craquements qui me font prendre conscience du risque éventuel d’une telle sortie. Mais c’est trop beau pour faire demi tour et le plus dangereux est maintenant derrière moi, la sortie de la foret étant en point de mire :

Pas vraiment  le jour à venir en mode découverte 😉

Après la foret, où j’étais « sous abris », si je puis dire, me voila à découvert, je me retrouve alors dans un paysage « plâtré »

et ici en plein champ les centimètres se sont bien accumulé, à mon grand plaisir!

Je repense à la semaine d’avant, où les vaches broutaient encore l’herbe verte en plein champ…Mais aujourd’hui pas une seule trace de vie ici, je me sens bien seul…

Mais arrivé au sommet du champ, quelle stupeur!!!

« Ah, la vache!!! »

Elles sont encore là!

Toute regroupées au même endroit, semblant attendre qu’on vienne les chercher…J’ai un peu pitié..j’aurai presque partagé une barre enegetique avec elles, mais je n’en n’aurais pas eu pour tous le monde.. L’une d’elle semble  me dire : « Mais qu’est ce que tu fous ici? Toi qui pourrais être au chaud chez toi! »

Mais ma grande, le spectacle n’est pas fini! Je me suis pas levé si tôt pour m’arrêter là!

Alors je reprends mon chemin pour arriver au village de Romage à 570m d’alt.

Je retrouve vite le chemin qui va me mener à l’étape suivante : » Le belvédère ».

Mais avant d’y arriver il me faudra encore écarter quelques branches sur mon passage..

Au Belvédère, la vue est aujourd’hui imprenable! « c’est le cas de le dire ». Et un automobiliste n’aura, semble-t-il, pas eu le courage d’aller plus loin.

Moi je poursuis mon chemin par la route, que je suis le premier à fouler!

Voila tout mon plaisir! C’est ça que j’aime! Cette sensation d’être le premier à découvrir un paysage!

(pour une fois que je peux être le premier en course à pied….)

Et même si personne, n’est encore passé par là, à plusieurs endroits la route est impraticable, coupée par des chutes d’arbres.

Une des dernière maison avant d’arriver à 800m d’alt. semble coupée du monde….

Arrivé « au zénith » de ma sortie, et après plus d’une heure d’ascension pour avaler ces 650D+, je m’octroie une pause « petit déjeuné », composé de crème de marron et d’une barre Aptonia Framboise/chocolat, le tout accompagné d’eau glacée, que j’ai bien faillit ne pas pouvoir boire, à cause d’un « bouchon »…..Il faut dire que la température ici devait avoisiner les  -10°c.

Retour par le même itinéraire avec analyse de mes traces 😉

Plaisir dans la descente  et de nouveau petite pause photo au village avant de retraverser la foret

Qui me ramène au pied de la colline

Une sorite hors norme pour la saison que je voulais, même avec un peu de retard, partager avec vous.

Voila, j’espère ne pas vous avoir dégoûter de la neige avant l’heure! Moi en tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir, même si j’ai pris mon temps..

L’hiver est a notre porte maintenant, les vaches sont enfin rentrées, et d’autres sorties de se genre nous attendent tous un jour ou l’autre durant ces longs mois! 😉