Mon 1/2 Festitrail d’Autrans


A l’heure où de nombreux coureurs vont venir nous raconter leur nuit de la SaintéLyon, moi je voulais juste vous faire part de mes 7km et 200D+ parcouru ce dimanche matin du coté d’Autrans. Oh, rien de bien exceptionnel me direz vous. Mais chacun son objectif en course à pied. Pour moi, je ne suis pas à la recherche de l’exploit, je veux juste vivre des moments forts et être en harmonie avec la nature. J’ai la chance (et ça m’arrange bien) d’obtenir ces sensations en quelques kilomètres seulement. Ce parcours j’aurais pu le faire hier avec 500 coureurs, mais j’ai pris 1000 fois plus de plaisir à le vivre en mode « seul au monde » ce matin, dans cet espace « canadien », à mon rythme, sans le stress du chrono.  Avec entre les oreilles quelques morceaux choisis dont celui ci :

Je crois que c’est comme ça que je vois et vis la course à pied :

Des petits moments de plaisir mis bout à bout qui me font avancer et rester vivant…

Photo3795Photo3789Photo3796Photo3803Photo3799
Photo3808Photo3823Photo3839Photo3851Photo3864
Photo3865Photo3844Photo3847Photo3856Photo3858Photo3869

(Cette sortie correspond à la moitié du 12km du Festitrail d’Autrans 2013)

Publicités

C’est Bon ça!


Voila la sortie exceptionnelle! Celle qui vient d’on ne sait où et que l’on souhaite à tous le monde 😉

15km, rien d’extraordinaire dirons certain. Mais ça faisait bien longtemps que je ne m’étais pas emmener aussi loin et avec autant de plaisir.

En ce Jeudi  de l’ascension, j’aurai du être  au bureau devant mon ordinateur. Mais mon patron à eu la belle idée de nous offrir cette journée…Quelle aubaine!

Le temps etait annoncé frais mais beau, alors, la veille je me prépare et recherche un nouvel itinéraire.  Direction les Batteries Hautes du Murier, puis je prendrai un nouveau chemin jamais testé en foret  pour revenir par Romage avant de redescendre.

Le sac à eau est prêt. Une barre, une gourde aux marrons , un gel, l’ipod shuffle, et le Buff du TTT en tour de tête (la force est avec moi) 😉

C’est avec 5°c que je démarre cette sortie à l’ombre de la colline même si le soleil inonde déjà la ville.

Dans mon baladeur j’ai chargé deux nouvelles chansons. Nouvelles ne veux pas dire récentes! Ayant un oreille plutôt éclectique, c’est Jorge Ben qui m’accompagnera durant une bonne partie de la montée avec une chanson de 1971 que je découvre (je connais l’artiste mais pas ce titre qui m’a plu dés les premières notes). Et moi quand j’aime, et bien c’est en boucle jusqu’à saturation! Je découvrirai quelques jours plus tard la traduction du titre : « pourquoi est il interdit de marcher sur l’herbe? » 😉

Il est des choses qui ne s’inventent pas!

 

La verdure des paysages s’accorde bien avec cette ambiance..Et je grimpe..je grimpe..

J’arrive aux Batteries Hautes du Murier et trouve enfin le soleil. Je pensais faire un arrêt sur mon habituel promontoire, mais cet été, les chevaux seront les heureux bénéficiaires de ce panorama à 360°.  (chacun son tour).

Apres 400D+, je m’octroie une demi gourde aux marrons et pars pour « le col du Gourlu » en direction du Murier .

Une descente bien boueuse par ici et je retrouve le croisement attendu en direction de mon nouvel itinéraire.

Je suis maintenant en mode découverte, ce qui ajoute encore un peu plus d’euphorie. Apres quelques mètres : Nouvelle rencontre pour moi 🙂

Apres les chevaux , les moutons , les chèvres, les lapins, les biches, les ânes, les faisans, et un serpent…Je n’avais pas encore croisé de cochons!  C’est fait! Et je peux vous dire que ça cours vite..Je les ai un peu effrayé en passant à coté d’eux. Un petit arrêt, et leur curiosité les aura fait revenir vers moi!

La suite : Une longue balade en foret à flanc de montagne avec au passage quelques arbres qui n’aurons pas résisté aux intempéries.

Puis le chemin reprend de l’altitude..Je le savais, j’avais vu les courbes  IGN.

Apres 8 km, je tarde à voir le chemin qui doit me ramener du coté de Romage et je ressens à ce moment un petit coup de mou..

Mais le voila enfin!

Maintenant je sais que je vais entamer la descente.

C’est bon ça!

Alors changement de programme! L’ipod passe lui aussi en mode descente et je me motive avec ce deuxième titre à mille lieux du premier :

 

 

ça me booste bien, et je suis sur un nuage à 12km/h! Mais ça n’empêche pas les micro-pauses photos 😉

Je croiserai à cette heure quelques VTT en plein effort. La ville est maintenant proche!

15 km! Je n’en reviens pas! Je finis assez frais, heureux, après une sortie de plus de 2h15 au total… Il n’est que 10h30, j’ai déjà vu tant de choses, et dire que la journée ne fait que commencer! Voilà ce qui, pour moi, est une sortie exceptionnelle 😉

Une montée en grandes orgues


Ce dimanche matin c’est à 8h15 que j’ai pris le départ pour une » énième » montée au fort des 4 seigneurs.

La température est de 10°c . Je pars en cuissard et T-shirt manche longue Fluid  Run  Half  Zip de chez Columbia.

Pour la deuxième fois, je teste une montée avec un accompagnement de musique classique.

Mon choix aujourd’hui c’est porté sur la Toccata d’une Symphonie N°5 de Widor (pour orgues). Je suis sûr que vous avez deja entendu ça!

(cette orchestration  mise en ligne est bien en deçà de la version que j’ai)

 

C’est tout simplement magique, entre paysage et musique une certaine osmose se crée et je grimpe avec une certaine facilité.

Comme quoi la musique peut avoir un effet dopant, et donner des ailes (d’ange?)

Le soleil à cette heure  joue à cache cache avec les arbres.

Apres être passé par la forêt, j’arrive tout doucement au kilomètre Zéro de la D112e , il me reste maintenant un peu plus de 1km et 130D+ de route pour atteindre le fort.

J’atteins le sommet en un peu plus d’une heure, heureux comme d’habitude d’être arrivé jusqu’ici.

La porte du fort, c’est un peu mon « mur facebook » à moi, et je marque virtuellement (une fois de plus) mon passage.

Avant de redescendre je me ravitaille avec la dernière Mulebar (Summer pudding) du kit découverte acheté en septembre 2010.

Je ferais prochainement un  billet.

 

Je ressert mes Trabuco avant d’entamer la descente, avec une toute autre musique.

 

Je me fais plaisir, les sensations sont bonnes et j’envoie un peu.

J’effectue ces 6km et 700D- en 31′  soit  près de 12km/h de moyenne…mais sur le dernier kilo. je sens comme une gêne sous le talon de mon pied droit…Comme si je marchais sur un petit caillou …mais je me doute de ce que cela doit être :

Verdict : une belle ampoule.

Du à quoi…mystère..chaussures habituelles, chaussettes habituelles..j’étais tout simplement plus rapide et dans la descente le pied à du frotter…

Mais je garde toutefois un excellent souvenir de cette experience musicale qui m’a emmené jusqu’au sommet.

 

 

 

Sortie nocturne mystique


Retour sur 2010 plus précisément le 27 décembre avec une dernière sortie de l’année de nuit à la frontale .
7km et 100 D+
C’était une première pour moi, une sortie en pleine nuit à 18h30.
Équipé en sombre, j’avais rajouté un brassard à bande réfléchissante.

Dans mon Ipod j’avais ce morceau de Mozart qui collait bien avec la sortie..il tournera en boucle toute la séance…….
MOZART Requiem: Kyrie by liepold@earthlink.net

Comme le disait Luc, nouveau défit pour moi avec des photos de nuit…Mais mon portable a ses limites et sans flash, en courant,  difficile de ne pas bouger et d’éviter le flou.
J’ai donc opté  pour un traitement de certain cliché en noir et blanc.
Après quelques centaines de mètres de bord de route, j’entame ma montée habituelle, et le dernier lampadaire fait son apparition, m’annonçant un long passage dans le noir total :

A partir de ce moment, quelle sensation extraordinaire! Je connais bien ce parcours et pourtant, je le redécouvre.
Je trouve vite l’angle d’éclairage qui me convient.

Je suis surpris par le brouillard crée par ma respiration et la gêne que cela peut occasionner, chose qu’on ne peut constater lors de sortie diurne même par grand froid.
Et je pense à tout ceux qui ont fait la SaintéLyon dans ces conditions durant plusieurs heures.
Arrivé a mon point culminant j’hésite à prendre la direction des 4 seigneurs en pleine foret :

Pour cette premiere j’en resterai là, et à la croix j’entame le descente sur la ville d’Eybens.

Le Kyrie du Requiem de Mozart ajoute un côté mystique à ce moment de la séance et une certaine sérénité m’envahit :

Oui, il n’y a pas que la musique Techno qui fait avancer.
Dans la descente je ressens une gêne sous les yeux comme si j’avais quelque chose qui m’empêche de voir..je me frotte …mais rien ne change, je me rends compte que c’est le halo de la frontale n’éclairant pas autour de moi et sous mes pieds qui me perturbe. Je n’avais pas ressenti ça dans la montée ou sur le plat(?).
Arrivée en ville je reprends le chemin via la piste cyclable et passe en mode éco.

Une sortie surprenante, avec de nouvelles sensations. Je n’aurais pas cru me faire autant plaisir après une journée de travail.
Prochaine sortie 2011 demain midi : « séance déstockage »…il y en a bien besoin…

Ne me demandez pas pourquoi…


Ne me demandez pas pourquoi, mais hier je suis tombé par hasard sur cette vieille chanson O GRINGO de Bernard Lavilliers, et aujourd’hui, lors de ma sortie, je n’ai pas pu m’en défaire…Oui, je suis comme ça, quand j’aime un air,  je ne sais pas vous, mais moi, c’est « en boucle »….Toujours pas trouvé d’explication à ça…je vais jusqu’à  saturation, et ça peut même durer plusieurs jours (C’est grave docteur?).
Cette chanson m’aura donc accompagnée  une bonne partie de ma sortie de midi.
J’ai repris le chemin des Vouillants avec un temps magnifique et une température idéale, pour 10km et 430D+ .

Je découvre tout au long du parcours de nombreux arbres marqués, ça sent  l’abattage!!

Après une bonne grimpette, je me retrouve vers le pré Faure avec une jolie vue sur l’agglo.

Le désert Jean-Jacques Rousseau est toujours fermé (provisoirement…Provisoire qui dure quand même depuis Mai…voir ce billet)
J’ai de bonnes sensations et continu mon chemin en sous bois sur une partie vallonnée.

Nouveau point de vue sur la ville :

Je longue une partie de la route de St Nizier avant de retrouver le chemin du retour.

Maintenant, c’est la descente, et là  je lâche un peu les chevaux, je suis bien!

.

Une belle sortie « 12/14 » , j’étais bien, j’ai pris du plaisir, tout pour passer un bon week-end, avec surement une prochaine sortie dimanche matin,  et une pensée pour l’Amiricoré qui sera au Gapen’Cimes sous les couleurs du TTTrail !!

Flash back


Cette semaine s’achève avec deux sorties au compteur.
Jeudi avec Lamiricore.Il m’aura fait tenir 1h10 tout en papotant!
Vendredi je rajoute 50′ en endurance.
Toujours pas de dénivelé sur septembre.

Aujourd’hui la pluie ne cesse de tomber, un vrai temps d’automne.
J’en profite pour vous faire partager quelques photos faites durant cet été.

Demain le beau temps devrait revenir, en espérant peut être pouvoir faire une petite sortie matinale…

interlude musical


Juste en passant………

Si vous avez suivi l’émission NOUVELLE STAR de l’année dernière vous n’avez pas pu rester indifférent (on aime ou on aime pas) à la jeune CAMELIA JORDANA, qui avait été éliminée en demi-finale.

Celle-ci vient de sortir son nouvel album, avec un premier single « non, non,non » déjà en tête des téléchargements.

Après écoute, j’ai craqué pour « Litlle Monsters » dont elle a écrit paroles et musique :

Elle est déjà dans mon IPOD.

Comme quoi, c’est rarement les gagnants de ces émissions qui ont le plus de talent…