Sortie longue devenue trop courte (?)


Voici une petite vidéo, datant d’hier, d’une des mes sorties que je qualifiais jusqu’à aujourd’hui de longue.

Ce n’est plus le cas. J’ai trouvé certains passages bien plus courts que lors de mes versions antérieurs (2009,2013,2014)… J’étais même par moment surpris d’être déjà arrivé à certains endroits.

Aurais je passé un cap?

En ce moment j’ai soif de sorties et si je m’écoutais je serais baskets aux pieds tous les jours. Je sais que le temps estival de ces derniers jours va prendre fin vendredi, alors je profite, je profite. J’ai ce besoin de nature qui devient de plus en plus fort… Je ne vais pas plus vite qu’avant, mais je prends plus de plaisir et sortir 3h ne m’effraie plus. Serai je devenu boulimique, me voyant vieillir? Et si on me changeait d’environnement, si tout devenait plat et « citadin », continuai-je a courir? Ou serai-je tout simplement devenu addict? je ne saurai répondre a ces questions actuellement.

Ce que je peux vous dire, et qui est sûr (contrairement a ce que beaucoup de personnes pensent) c’est que je ne prépare rien!!!

Alors je laisse le chrono tourner, tout en espérant que le temps ne me rattrape pas trop vite..

 

 

 

 

L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINE…


oilà encore une sortie qui m’a permis de lier sport et histoire, dans un endroit bucolique mais surtout mystérieux :

 

~~ LE SAUT DU MOINE ~~

 

carte saut du moine

C’est le 8 Mars dernier, accompagné de Lamiricoré que je suis aller faire ce parcours au départ de Jarrie .

Mais avant toute chose revenons sur ce lieu-dit… Qu’a t il bien pu se passer ici? J’ai toujours porté un intérêt aux noms que portent les endroits où je vais courir, et c’est souvent en allant fouiller dans le passé (ma deuxième passion) que je trouve l’explication. Ici il a fallu poussé un peu plus loin…Vous allez comprendre :

08 mars 15 cap saut du moine avec mic

Géographiquement nous sommes ici au sommet d’une colline au pied du Drac, torrent impétueux qui prend à cet endroit un virage à angle droit avant de poursuivre son lit en direction de Grenoble.

Alors voila ce qu’une belle légende nous raconte :

moine peintre zurbaran

« au XVIIème siècle, un jeune moine nommé Jehan tombe amoureux de Marie, une habitante du plateau. Le jeune homme se fait passer pour un laïc afin de mieux séduire sa bien-aimée. Mais un jour où la demoiselle va prier à l’église de Champagnier, elle y aperçoit Jehan en robe de bure et s’enfuit. Il essaie de la rattraper mais la jeune fille parvient au bord du rocher surplombant la vallée pour se jeter dans le vide. Le jeune moine n’a que le temps d’attraper sa robe et fait lui aussi le grand saut. »

Une histoire qui semble tenir debout. Il y a bien eu un prieuré coté Jarrie, et l’eglise de Champagnier n’est pas si loin…Mais en tout cas, impossible de tomber dans l’eau du torrent à cet endroit précis, n’est ce pas Lamiricoré? 😉

08 mars 15 cap saut du moine avec mic

Alors, j’ai fouillé, fouillé le passé, et  je suis remonté quelques siècles plutôt pour trouver la plus plausible explication de la dénomination de ce lieu.

Le Drac, à toujours posé des problèmes aux habitants de la région grenobloise et ils se sont toujours attelés à le canaliser de différentes façon. Aujourd’hui il est en grande partie maitrisé, mais voici, (après un laborieux travail de superposition) où celui ci passait avant le XVème siècle : (les curieux pourrons cliquer sur la carte pour l’agrandir).

drac 2015 et avant xv siecle transparence

On notera ici qu’a l’époque le Drac se divise en deux parties, avec une petite branche, le « draquet » qui passait du coté d’Echirolles et rejoignait aussi Grenoble pour se jeter dans l’Isère du coté de la place Grenette ( oui, oui!!)

Et voila la vraie explication toute proche…

On peut lire dans « les inondations en France depuis le VI ème siecle » (1861) :

le moins

Alors….. LE MOINS…..LE MOINE….

« Le nom de Saut-du moine, donné justement au point même où ce bras le moins se séparait dans le temps du lit principal, afin de suivre une autre direction, et qui réellement formait un saut de ce lit, n’est que le résultat d’une mauvaise locution. Le Saut-du Moins serait devenu le Saut-du Moine , sans recourir a la fiction d’un religieux qui se serait jeté dans la rivière a cet endroit. »

L’expression « l’habit ne fait pas le moine » prend ici tout son sens 😉

Maintenant que ce mystère historique est enfin résolu,

revenons en 2015 sur cette sortie qui a pris fin du coté du Château de Bon Repos, un autre lieu magique…

08 mars 15 cap saut du moine avec mic (15)

Voici « en images qui bougent » ce joli tour du « saut du moine moins » 🙂 que j’ai eu le plaisir de partager avec Lamiricoré. Alors venez vous joindre à nous quelques minutes et respirez l’histoire et la géographie de notre belle région.

C’est par ici que ça se passe :

 

 

 

 

 

Guest star


On peut rêver de courir avec Kilian Jornet, mais ça ne restera qu’un rêve…  Moi j’ai la chance de partager quelques kilomètres avec « Ma star du Trail »  :

J’ai nommé Lamiricoré.

Mardi dernier, j’ai eu l’honneur et le plaisir de lui faire découvrir une petite boucle au dessus de Sassenage. Oui, j’ai fait le guide, même si jetais plus souvent derrière que devant. 😉

 

Le départ au pied du château nous à emmené  à la découverte de la carrière à ciment Vicat et de quelques « batteries » que nous avons eu du mal à retrouver car aujourd’hui noyées dans la végétation (Je n’étais pas revenu par ici depuis 5 ans)… Voila deux minutes de notre « balade plaisir » et « Bonheur partagé » comme dirait quelqu’un 😉 (Et  en passant, une belle pub gratuite pour une marque de Trail..)

 

 

Une sortie que certains qualifierons de « banale »,  mais qui rentre directement dans le Top 20 de mes plus belles sorties.

« Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige… »


floconCe dimanche matin à 7h30 je partais de chez moi pour une sortie hors du temps… Une véritable  « expédition nordique », à seulement quelques mètres au dessus de la ville. Enfin, c’est comme ça que je l’ai vécu..Seul avec la nature  les deux pieds dans la neige et l’impression d’avoir été si loin d’ici… ça faisait bien longtemps que je n’avais pas connu un tel moment.  J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres..flocon

Un pied en 2014, l’autre en 2015


Cette semaine, j’aurais eu le plaisir de vivre deux belles sorties, à un jour d’intervalle mais sur deux années différentes. Deux petits bouts de rien, qui m’ont pourtant donné un maximum de plaisir. Vous savez ce genre de sortie toute simple, pas forcement, longue, ni rapide, mais qui vous emmène loin…si loin.. (il faudra trouver un jour un indicateur d’évaluation de cette sensation). Je suis sûr que vous avez aussi vécu ça!! La première a  eu lieu en 2014, un certain 31 Décembre : En effet, ce matin là vers 8h00 du coté de Gresse en Vercors, j’avais la chance de mettre un pied dans la neige  pour la première.. et dernière fois de l’année! Il faut dire que 2014 a été tellement douce que je n’ai pas eu l’occasion d’enfiler mes Yaktrax avant ce 365 ème jour. Il était temps!!  7 km dans le « grand blanc » seul au monde a cette heure ci, sous un froid glacial, mais avec aux pieds quelques amis fidèles 😉 gresse en vercors 31 dec 2014 (22)   Un moment unique, voluptueux, léger, doux et un brin nostalgique, en ce dernier jour de l’année. Une atmosphère qui s’approchait de ça :  

    La seconde a eu lieu le lendemain, c’est a dire le 01 Janvier 2015 : Le soir de retour à la maison, après avoir défait les sacs, c’est vers 18h que l’envie d’aller courir s’est fait ressentir…..Oui, une envie, je dirais même un besoin, peut être lié au fait que je devais retourner au boulot le 2 Janvier. Alors je suis parti frontale vissée sur la tête pour un autre 7km sans aucun objectif, en mode défouloir.  J’avais mis dans mon Apple Shuffle cette chanson découverte grâce à un pub pour un parfum (ne me dites pas que vous ne l’avez pas vu!). Comme à mon habitude, quand j’aime je ne compte pas, et c’est en « mode repeat » que me suis lâché sur cette balade nocturne avec l’impression de voler! C’etait grisant..

Au passage quelques restes disséminés au bord de la route  01 janv 2015 me rappelle que la fête est bien finie et que, bien qu’en 2015, je vais encore avoir durant plusieurs mois la tête en 2014…C’est ça d’être comptable! Alors je vous souhaite à tous une BONNE ANNÉE, avant de m’en retourner en N-1 😉

Quelques bruits qui courent…


db

Voila une expérience que je voulais faire depuis longtemps.

En effet, on pense souvent à rapporter de belles images ou  des vidéos de nos sorties (moi le premier), avec de beaux montages et un choix approprié de musique, en squeezant tous ce qui retranscrit l’ambiance d’un « run » : LE SON !

Alors, Gopro à la main, avec pour unique but d’enregistrer du « bruit », j’ai voulu, grâce a cette sortie 12/14 dans le bois des Vouillants, capturer les différents moments sonores que j’ai pu rencontrer durant ces 7km. Le vacarme de la ville, les différents sols foulés, le calme de la foret, le plaisir de la descente, et quelques autres petites surprises…

J’avais d’abord imaginé présenter un film sans image, puis en visionnant mes vidéos (non maitrisées, saccadées), j’ai réussi a mettre sur ma « bande son », quelques images insolites en correspondance avec ce que vous allez entendre.

Alors, enfilez votre casque et venez découvrir après quels bruits je suis aller courir 🙂

 

 

Pas d’armistice pour ce 11 Novembre


Voila encore une sortie de moins de 10km qui va surement rester gravé dans ma mémoire. J’aurai du être au travail en ce 11 novembre, mais ma direction nous a « offert » au dernier moment cette journée. Alors, j’ai chaussé les baskets vers 9h après avoir un peu attendu l’arrivée du Foehn annoncé mais qui n’est jamais arrivé. promontoire Un départ au pied du cimetière intercommunal  qui depuis son agrandissement obstrue la vue sur l’agglo. que j’affectionnais tant. Désormais il faudra se contenter de ça, où poursuivre son chemin plus haut. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (6) Il a beaucoup plus la veille et les sols sont humides. Le ciel ne laisse a ce moment passer que quelques trouées bleues. La foret est superbe cette année. Les feuilles n’ont pas subi le froid et même si je cours sur un tapis de feuilles, ces dernières sont encore bien présentent sur les arbres. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (21) Plus je monte plus je me retrouve dans la brume. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (29) J’espère pouvoir trouver un peu de ciel bleu plus haut..Pour ça il va falloir encore se donner un peu de mal. Mais le jeu en vaut la chandelle! Quelques kilomètres plus tard, j’arrive en lisière de la brume.. moment rare et éphémère. Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (37) Je me dirige maintenant vers les batteries hautes du Fort du Murier avec encore de jolis points de vues sur la Chartreuse : Promontoire batteries hautes muirier 11 nov 2014 cap (41) je me suis (une nouvelle fois) lâché sur les photos durant cette sortie. Plus je vieillis plus je suis en admiration devant la nature et cherche à capturer chaque instant…Peut être par peur de ne plus pouvoir revoir  tout ça.. J’ai du mal à me l’expliquer. je vous laisse profiter de la suite de la sortie :

Ce parcours j’ai du le faire des dizaines de fois, mais je le découvre encore sous un nouvel angle.. Aujourd’hui c’etait « mystique » avec cette brume et ces couleurs d’automnes encore chaudes pour la saison. Un soleil qui m’avait donné rendez vous au sommet de mon promontoire.

Voila deux minutes qui résument assez bien l’ambiance de cette « mini sortie » qui m’aura offert bien plus que ce que j’étais venu chercher.

Que demander de plus..

J’ai vu « la croix de la vue »!


Ce samedi 18 Octobre 2014, c’est sous un superbe ciel bleu  que j’ai pris le départ de Jarrie pour une petite boucle de 10km et 300D+ sur les traces du passé :

garmin croix

Après avoir quitté le parking du village, quelques centaines de mètres plus loin je commence mon voyage au « moyen age » face au sublime chateau de Bon Repos qui domine le vallon de Jarrie.

croix de la vue 18 oct 14 cap (15)

Château en ruine mais qui reprend vie grâce a une association qui ne manque pas de mettre en valeur la richesse de ce patrimoine laissé a l’abandon durant des années. Pas d’habitants ici, mais une belle colonie de « Choucas des tours » qui vous accueil avec leur  cri  bien spécifique :

Choucas des tours

Après avoir traversé le hameau de la Combe je me retrouve enfin sur le sentier qui mène à la croix de la vue.

chemin du conetable

On voit tres bien ce chemin sur l’atlas des routes de Trudaine de 1780, appelé d’ailleurs « chemin du Connétable ».

Connétable qui n’est autre que Lesdiguières, qui fit réparer en 1614 ce chemin public qui allait de Grenoble à Vizille .

Chemin qui reprend l’ancienne voie romaine de l’Oisans et qui aurait, dit on , aussi  été foulée par un  certain Hannibal et ses éléphants….

Me voici donc à cette fameux CROIX DE LA VUE :

croix de la vue

Je prends ici quelques minutes pour m’imprégner des lieux. Qu’a t’il bien pu se passer ici pour qu’on marque cet endroit d’une croix?

Voila ce que l’on raconte :

 » C’est au lieu dis La Croix de la Vue que se trouve le fauteuil de Lesdiguières. Il parait, avoir été taillé de main de l’homme dans le rocher, à moins qu’il ne s’agisse, en cet endroit, de vestiges partiel d’une ancienne érosion glaciaire.Quoi qu’il en soit, d’après une légende Vizilloise, Lesdiguières s’installait fréquemment dans ce fauteuil de pierre, où il aimait se rendre pour embrasser, d’un seul coup d’oeil tout son domaine vizillois. Une croix de bois haute d’environ trois mètres, plusieurs fois remplacée au cours du temps en marquait encore au début du xxe siecle, le point exact. » (René Reymond)

J’ai eu beau chercher, pas de fauteuil de pierre ici..La croix aurait elle été déplacée? Aujourd’hui la vue sur Vizille et les alentours n’est plus..La végétation a repris ses droits. Je reviendrais ici pour une exploration plus poussée..

Je poursuis mon chemin en prenant la direction ascendante de Montchaboud, laissant sur ma droite l’ancienne voie romaine qui descend sur Vizille.

Une belle grimpette avec de jolis points de vues, même si ce jour là, le brouillard est resté en fond de vallée.

croix de la vue 18 oct 14 cap (5)

Le retour se fera pas une descente en foret avant de rejoindre  le château de Jarrie.

La boucle est bouclée.

ça faisait longtemps que je voulais venir voir ce coin.

Alors vous aussi, quand vous verrez une croix, dites vous qu’elle n’est pas là par hasard, et quelle raconte certainement une  histoire… A vous de la trouver!

Voici en 1’58 le « concentré » de cette sortie automnale :

En attendant le prochain train..


La semaine dernière j’apprenais avec beaucoup de déception qu’il n’y avait plus de repreneur pour le petit train de la Mure… Le Groupe Canadien SNC-Lavalin jetant l’éponge..

J’ai eu la chance il y a quelques années de pouvoir faire cette magnifique balade à bord de cette véritable » attraction ambulante ».. Je me revois debout, fenêtre ouverte, a contempler le spectacle époustouflant qu’offre chacun des 30 km de cette ligne. Ponts, viaducs, gares, tunnels, et des panoramas qui ne peuvent être vus que depuis cette ligne.

carte postale train mure

Mais tout ça c’etait avant le 26 Octobre 2010…Date de l’éboulement, qui a du jour au lendemain mis fin à la plus belle ligne des Alpes créée en 1888.  Cette ligne qui a entre autre, en son temps, permis au plateau Matheysin de mettre à profit toutes les ressources minières qu’elle exploitait.

13 juin 2011 monteynard Mira et barrage

Il y a deux ans, j’étais venu courir  pour retrouver ces décors de rêve, pensant ne plus pouvoir revenir, on parlait déjà d’un repreneur… Puis les années ont passées.. Le Trail des Passerelles de Monteynard dans sa seconde année eu la bonne idée de faire découvrir aux Maratrailleurs ce patrimoine en perdition, en intégrant au parcours le passage sur les viaducs de Loulla.

 

Mais revenons à ce samedi :

La météo s’annonçant plus qu’agréable en ce 04 Octobre, je decidais de venir une nouvelle fois profiter de ces quelques kilomètres (les plus beaux) qui mène au « grand balcon », en mode Gopro, afin, avant tout, de vous faire partager et de vous faire prendre conscience de la nécessite de sauvegarder ce  véritable chef d’œuvre.

le grand balcon

J’ai pris le départ de la « Faurie » au kilomètre 17,3.

6 km de pur bonheur avec une longue pause « panoramique » au grand balcon, et au retour une deuxième pause « causerie » en gare de la Motte-les-Bains, avec la femme d’un ancien « roulant ».

L’état de la ligne est encore bonne (voie), mais une grande partie de caténaire a été volée. Les bâtiments de services sont aussi en très mauvais état. Espéreront que le département et les collectivités locales trouverons rapidement une issue positive pour cette ligne qui fait partie intégrante de l’histoire du plateau Matheysin.

Allez maintenant, suivez le guide!!

 

 

Lac Achard servi sur un plateau!


Voici la balade « montagne » typique que tout Grenoblois se doit de faire au moins une fois dans sa vie :

Le lac Achard  (Près de Chamrousse dans le massif de Belledonne)

Moi il m’aura fallu 15 ans pour revenir voir ce superbe endroit. Quelle honte…

Il faut dire que j’ai plutôt une préférence pour la moyenne montagne (-de 1000m d’alt), et plus je vieillis, plus je me rends compte que je suis pas très à l’aise en mode course à pied au dessus de ce palier.

Bon, pouvoir se retrouver à 1600m dans un décor de rêve après seulement 30′ de voiture, beaucoup n’ont pas cette chance…Et j’en ai bien conscience.

Alors je me suis décider quand même! 3km de grimpette pour 350D+, c’est pas la mer à boire.  Et comme l’été nous a punit cette année, l’automne se réjouit à  nous dire qu’elle est la saison la plus belle de l’année….J’adhère à 200%!!

Me voila parti à 8h30, visière TTT vissée sur la tête, sac à dos sur les épaules  et Gopro à la main.

Photo7161

Je rejoins rapidement le plateau de l’Arselle, lieu je l’affection tout particulièrement. Vaste étendue bien connu des skieurs de fonds.  Un mélange de paysage canadien et de toundra, avec en poster de fond le Taillefer. Rien qu’ici j’ai de quoi jouer pendant des heures si je veux 😉

Photo7154

Il me faut maintenant prendre le chemin du lac. ça démarre plutôt facile mais je comprend vite en voyant le panneau de rando, que les 2km (1h02) qui arrivent, vont rapidement me faire passer en mode « marche forcée ».

paneau achard

Je me rends compte à ce moment combien il est difficile de courir en montagne, et que mes petites sorties Grenobloises sont bien loin de tout ça. Il faut sans arrêt regarder ou l’on met les pieds..ici une racine, là un rocher.. bref c’est fatiguant…Et je pense à mes petits camarades du Taillefer Trail Team  qui au meme moment sont en train de jouer les chamois sur  l’Ultra Trail du Vercors .

Bref..La montagne ça se mérite! Mais tout ça est très vite oublié en arrivant dans ce décor de rêve, à une heure où la fréquentation du lieu laisse encore le plaisir d’observer la nature à l’état brute.

Photo7167

D’ici, on peut enchainer sur d’autres lieux tout aussi somptueux…Lacs Roberts, croix de Chamrousse, etc.. Pour cette fois, j’en resterai là , à flâner ici, en faisant le tour du propriétaire en mode vinvin20 😉

 

La descende sera quant à elle toute aussi technique. Je rallongerai la sortie en faisant le tour du plateau de l’Arselle que j’avais déjà pratiqué en version « Grand blanc ». Je me suis rendu compte que c’est une vraie éponge gorgée d’eau en été, un peu comme vers la tourbière du lac de Luitel…La foret de Prémol  (pré mou) porte bien son nom!

Pour ceux qui veulent s’immerger dans ce décor à mes cotés, je vous laisse maintenant prendre place :