L’HABIT NE FAIT PAS LE MOINE…


oilà encore une sortie qui m’a permis de lier sport et histoire, dans un endroit bucolique mais surtout mystérieux :

 

~~ LE SAUT DU MOINE ~~

 

carte saut du moine

C’est le 8 Mars dernier, accompagné de Lamiricoré que je suis aller faire ce parcours au départ de Jarrie .

Mais avant toute chose revenons sur ce lieu-dit… Qu’a t il bien pu se passer ici? J’ai toujours porté un intérêt aux noms que portent les endroits où je vais courir, et c’est souvent en allant fouiller dans le passé (ma deuxième passion) que je trouve l’explication. Ici il a fallu poussé un peu plus loin…Vous allez comprendre :

08 mars 15 cap saut du moine avec mic

Géographiquement nous sommes ici au sommet d’une colline au pied du Drac, torrent impétueux qui prend à cet endroit un virage à angle droit avant de poursuivre son lit en direction de Grenoble.

Alors voila ce qu’une belle légende nous raconte :

moine peintre zurbaran

« au XVIIème siècle, un jeune moine nommé Jehan tombe amoureux de Marie, une habitante du plateau. Le jeune homme se fait passer pour un laïc afin de mieux séduire sa bien-aimée. Mais un jour où la demoiselle va prier à l’église de Champagnier, elle y aperçoit Jehan en robe de bure et s’enfuit. Il essaie de la rattraper mais la jeune fille parvient au bord du rocher surplombant la vallée pour se jeter dans le vide. Le jeune moine n’a que le temps d’attraper sa robe et fait lui aussi le grand saut. »

Une histoire qui semble tenir debout. Il y a bien eu un prieuré coté Jarrie, et l’eglise de Champagnier n’est pas si loin…Mais en tout cas, impossible de tomber dans l’eau du torrent à cet endroit précis, n’est ce pas Lamiricoré? ;)

08 mars 15 cap saut du moine avec mic

Alors, j’ai fouillé, fouillé le passé, et  je suis remonté quelques siècles plutôt pour trouver la plus plausible explication de la dénomination de ce lieu.

Le Drac, à toujours posé des problèmes aux habitants de la région grenobloise et ils se sont toujours attelés à le canaliser de différentes façon. Aujourd’hui il est en grande partie maitrisé, mais voici, (après un laborieux travail de superposition) où celui ci passait avant le XVème siècle : (les curieux pourrons cliquer sur la carte pour l’agrandir).

drac 2015 et avant xv siecle transparence

On notera ici qu’a l’époque le Drac se divise en deux parties, avec une petite branche, le « draquet » qui passait du coté d’Echirolles et rejoignait aussi Grenoble pour se jeter dans l’Isère du coté de la place Grenette ( oui, oui!!)

Et voila la vraie explication toute proche…

On peut lire dans « les inondations en France depuis le VI ème siecle » (1861) :

le moins

Alors….. LE MOINS…..LE MOINE….

« Le nom de Saut-du moine, donné justement au point même où ce bras le moins se séparait dans le temps du lit principal, afin de suivre une autre direction, et qui réellement formait un saut de ce lit, n’est que le résultat d’une mauvaise locution. Le Saut-du Moins serait devenu le Saut-du Moine , sans recourir a la fiction d’un religieux qui se serait jeté dans la rivière a cet endroit. »

L’expression « l’habit ne fait pas le moine » prend ici tout son sens ;)

Maintenant que ce mystère historique est enfin résolu,

revenons en 2015 sur cette sortie qui a pris fin du coté du Château de Bon Repos, un autre lieu magique…

08 mars 15 cap saut du moine avec mic (15)

Voici « en images qui bougent » ce joli tour du « saut du moine moins » :) que j’ai eu le plaisir de partager avec Lamiricoré. Alors venez vous joindre à nous quelques minutes et respirez l’histoire et la géographie de notre belle région.

C’est par ici que ça se passe :

 

 

 

 

 

Guest star


On peut rêver de courir avec Kilian Jornet, mais ça ne restera qu’un rêve…  Moi j’ai la chance de partager quelques kilomètres avec « Ma star du Trail »  :

J’ai nommé Lamiricoré.

Mardi dernier, j’ai eu l’honneur et le plaisir de lui faire découvrir une petite boucle au dessus de Sassenage. Oui, j’ai fait le guide, même si jetais plus souvent derrière que devant. ;)

 

Le départ au pied du château nous à emmené  à la découverte de la carrière à ciment Vicat et de quelques « batteries » que nous avons eu du mal à retrouver car aujourd’hui noyées dans la végétation (Je n’étais pas revenu par ici depuis 5 ans)… Voila deux minutes de notre « balade plaisir » et « Bonheur partagé » comme dirait quelqu’un ;) (Et  en passant, une belle pub gratuite pour une marque de Trail..)

 

 

Une sortie que certains qualifierons de « banale »,  mais qui rentre directement dans le Top 20 de mes plus belles sorties.

Changement d’éclairage


lumiere

Et bien  croyez moi ou pas, mais aujourd’hui je me suis fait la même réflexion que lors de ma sortie du 21 Aout dernier….

La lumière est en train de changer.. j’entends par là que le soleil donne un éclairage différent.. Je note que cette constatation (purement personnelle) intervient un mois presque jour pour jour avant les équinoxes de printemps et d’automne. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais vraiment fait attention à ça.

C’est chose faite! Merci mon blog.

Mais revenons maintenant a cette sortie du jour non prévue sur le papier. (souvent les plus belles…)

Une fenêtre de 2 heures, en fin d’après midi, quelques rayons de soleil, de la boue, de la boue, et encore de la boue.. un peu de neige, et surtout du plaisir!

8km et 400D+ pour une balade sur la colline, sans avoir croisé une seule personne…

Même si, visiblement, quelqu’un semble être passé pas longtemps avant moi ;)

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (7)

Il faut dire que la foret à été bien « ajourée » par de grosses coupes de bois, et « labourée » pour les même raisons :(

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (4)

Heureusement ça n’est pas le cas partout!

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (12)

Quelques plaques de neige du week end dernier sont encore visible dans les zones ombragées.

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (17)

Et un peu plus loin je fais la découverte d’une nouvelle table d’orientation « flambant neuve »au Bigot. Espérons que les tagueurs ne passerons pas par ici…

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (21)

Une arrivée au promontoire des Batteries Hautes du Murier,

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (28)

juste avant que le soleil ne bascule derriere le Vercors.

25 fev 15 cap Bigot et gourlu (26)

Pour moi le printemps commence aujourd’hui…

 

« Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige… »


floconCe dimanche matin à 7h30 je partais de chez moi pour une sortie hors du temps… Une véritable  « expédition nordique », à seulement quelques mètres au dessus de la ville. Enfin, c’est comme ça que je l’ai vécu..Seul avec la nature  les deux pieds dans la neige et l’impression d’avoir été si loin d’ici… ça faisait bien longtemps que je n’avais pas connu un tel moment.  J’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres..flocon

Esprit (Trail), es tu là?


A l’instar du Taillefer Trail Team qui décerne en ce début d’année ses 3T pour différentes catégories, je voulais mettre en avant les valeurs du Trail en décernant à la personne qui (pour moi) a représenté le plus l’Esprit Trail cette année 2014, j’ai nommé :

Fabrice Preau alias RunOnline!

esprit trail

Et voila deux de ses vidéos qui m’ont amenées à lui décerner ce titre :

La première, au Verbier, est un petit bijoux surréaliste, mais bien réel où il exprime tout le plaisir qu’on peut éprouver en Trail,et ce malgré les difficultés du parcours :

La deuxième, c’est le partage. Une course en duo avec son frère qu’il a accompagné jusqu’au bout pendant 32km lors du Sparnatrail, avec pour seul but de finir ensemble cette épreuve. Même si on retrouve leurs noms au plus bas du tableau des résultats, ce sont sans contexte eux les grands vainqueurs de ce Trail :

Bien sur, d’autres Traileurs ont aussi heureusement cet état d’esprit,

mais ces deux vidéos vues pourtant qu’une seule fois me reviennent très souvent en mémoire. J’ai eu d’ailleurs beaucoup du mal à les retrouver car elles n’ont été publiées que sur FB, mais elles méritaient d’être mises en avant.

Voila pour moi ce qu’est un vrai traileur!

Un pied en 2014, l’autre en 2015


Cette semaine, j’aurais eu le plaisir de vivre deux belles sorties, à un jour d’intervalle mais sur deux années différentes.

Deux petits bouts de rien, qui m’ont pourtant donné un maximum de plaisir. Vous savez ce genre de sortie toute simple, pas forcement, longue, ni rapide, mais qui vous emmène loin…si loin.. (il faudra trouver un jour un indicateur d’évaluation de cette sensation). Je suis sûr que vous avez aussi vécu ça!!

La première a  eu lieu en 2014, un certain 31 Décembre :

En effet, ce matin là vers 8h00 du coté de Gresse en Vercors, j’avais la chance de mettre un pied dans la neige  pour la première.. et dernière fois de l’année! Il faut dire que 2014 a été tellement douce que je n’ai pas eu l’occasion d’enfiler mes Yaktrax avant ce 365 ème jour. Il était temps!!

7 km dans le « grand blanc » seul au monde a cette heure ci, sous un froid glacial, mais avec aux pieds quelques amis fidèles ;)

gresse en vercors 31 dec 2014 (22)

 

Un moment unique, voluptueux, léger, doux et un brin nostalgique, en ce dernier jour de l’année. Une atmosphère qui s’approchait de ça :

 

 

 

La seconde a eu lieu le lendemain, c’est a dire le 01 Janvier 2015 :

Le soir de retour à la maison, après avoir défait les sacs, c’est vers 18h que l’envie d’aller courir s’est fait ressentir…..Oui, une envie, je dirais même un besoin, peut être lié au fait que je devais retourner au boulot le 2 Janvier. Alors je suis parti frontale vissée sur la tête pour un autre 7km sans aucun objectif, en mode défouloir.

J’avais mis dans mon Apple Shuffle cette chanson découverte grâce à un pub pour un parfum (ne me dites pas que vous ne l’avez pas vu!). Comme à mon habitude, quand j’aime je ne compte pas, et c’est en « mode repeat » que me suis lâché sur cette balade nocturne avec l’impression de voler! C’etait grisant..

 

Au passage quelques restes disséminés au bord de la route

 01 janv 2015

me rappelle que la fête est bien finie et que, bien qu’en 2015, je vais encore avoir durant plusieurs mois la tête en 2014…C’est ça d’être comptable!

Alors je vous souhaite à tous une BONNE ANNÉE, avant de m’en retourner en N-1 ;)

 

Quelques bruits qui courent…


db

Voila une expérience que je voulais faire depuis longtemps.

En effet, on pense souvent à rapporter de belles images ou  des vidéos de nos sorties (moi le premier), avec de beaux montages et un choix approprié de musique, en squeezant tous ce qui retranscrit l’ambiance d’un « run » : LE SON !

Alors, Gopro à la main, avec pour unique but d’enregistrer du « bruit », j’ai voulu, grâce a cette sortie 12/14 dans le bois des Vouillants, capturer les différents moments sonores que j’ai pu rencontrer durant ces 7km. Le vacarme de la ville, les différents sols foulés, le calme de la foret, le plaisir de la descente, et quelques autres petites surprises…

J’avais d’abord imaginé présenter un film sans image, puis en visionnant mes vidéos (non maitrisées, saccadées), j’ai réussi a mettre sur ma « bande son », quelques images insolites en correspondance avec ce que vous allez entendre.

Alors, enfilez votre casque et venez découvrir après quels bruits je suis aller courir :)

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 41 autres abonnés